Une Israélienne bat une Saoudienne dans un combat de judo historique aux JO
Rechercher
JO TOKYO 2020

Une Israélienne bat une Saoudienne dans un combat de judo historique aux JO

Raz Hershko et Tahani Alqahtani se sont serré la main après le combat ; Or Sasson, médaillé de bronze en 2016, a été battu par Teddy Riner

La judoka saoudienne Tahani Alqahtani affronte l'Israélienne Raz Hershko, lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020, le 30 juillet 2021.(Crédit : Comité olympique israélien)
La judoka saoudienne Tahani Alqahtani affronte l'Israélienne Raz Hershko, lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020, le 30 juillet 2021.(Crédit : Comité olympique israélien)

Alors qu’elle s’attendait à devoir déclarer forfait, la judoka saoudienne Tahani Alqahtani a finalement affronté l’Israélienne Raz Hershko aux Jeux olympiques de Tokyo, vendredi. Hershko a remporté le combat, mais a perdu un round ultérieur de la compétition. 

Historiquement, de nombreux athlètes de nations arabes ou musulmanes boycottent les rencontres sportives contre des Israéliens. Deux judokas ont déclaré forfait cette semaine plutôt que d’affronter un adversaire israélien. 

Hershko a battu Alqahtani dans la catégorie des +78 kg chez les femmes. Les deux se sont serré la main après le match. 

Avant le combat, le Comité olympique d’Arabie saoudite a annoncé qu’Alqahtani affronterait la judoka israélienne – un message rare pour un pays n’ayant aucun lien officiel avec Israël. 

Hershko a ensuite perdu contre la Japonaise Akira Sone, mettant fin à ses rêves de médaille aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Dans le même temps, Or Sasson, qui a remporté le bronze en judo aux Jeux de 2016, a perdu contre le Français Teddy Riner dans la catégorie des +100 kg chez les hommes lors du tour éliminatoire.

« Il mérite la victoire, mais j’ai fait ce que je pouvais. J’ai mis mon cœur et mon âme sur le tapis », a déclaré Sasson après le match. 

« Je suis fier de représenter Israël, c’est un grand privilège », a-t-il ajouté.

Le judoka français Teddy Riner affronte l’Israélien Or Sasson, aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, le 30 juillet 2021. (Crédit : Comité olympique israélien)

Pendant ce temps, la nageuse Aviv Barzelay a terminé 15e de la demi-finale du 200 m dos féminin vendredi, et ne passera pas au tour final. Elle s’est classée 8e au classement général. 

La sprinteuse Diana Vaisman, bien qu’elle ait atteint son record personnel de 11:27 dans la course du 100 mètres, a été dépassée par ses rivales des États-Unis, de la Jamaïque et de Trinité-et-Tobago, et a terminé à la 4e place.

L’Israélienne Aviv Barzelay plonge dans la piscine, lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020, le 30 juillet 2021. (Crédit : Comité olympique israélien)

La navigatrice Shay Kakon a terminé 5e dans l’épreuve de Laser Radial de vendredi, mais s’est classée 30e au classement général, ce qui signifie qu’elle n’accèdera pas au tour final pour avoir une chance de médaille. 

En raison de ces résultats, la médaille de bronze d’Avishag Semberg en taekwondo dans la catégorie des -49 kg, samedi, reste la seule médaille d’Israël jusqu’à présent lors des Jeux de 2021. 

Les regards en Israël se tournent désormais vers l’équipe de baseball, qui affrontera les États-Unis vendredi après-midi (heure israélienne) dans un premier tour. 

Jeudi, l’équipe de baseball israélienne a perdu un match contre la Corée du Sud. Le match s’est poursuivi jusqu’aux prolongations, le score étant de 5-5 à la fin de la neuvième manche, au stade de baseball de Yokohama, au sud de Tokyo.

Si Israël perd le match de vendredi, l’équipe sera confrontée à un match à élimination directe la semaine prochaine. 

Amy Spiro a contribué à cet article. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...