Rechercher

Une journaliste russe arrêtée en Iran et accusée d’espionner pour Israël

Yulia Yuzik risque 10 ans de prison si elle est reconnue coupable d'avoir travaillé pour les renseignements israéliens

Une photo sans date d'une journaliste russe détenue Yulia Yuzik.
Une photo sans date d'une journaliste russe détenue Yulia Yuzik.

Une journaliste russe a été arrêtée en Iran sur la suspicion de mener des activités d’espionnage sur la République islamique pour le compte d’Israël, selon des membres de sa famille et les médias russes.

La disparition de Yulia Yuzik a été annoncée plus tôt cette semaine par des membres de sa famille qui ont dit qu’elle avait été arrêtée à Téhéran il y a quelques jours. Son ex-mari Boris Voytsekhovskiy a écrit sur Facebook que Yuzik était accusée d’avoir coopéré avec les services de renseignement israéliens, et que son procès était prévu pour samedi.

Selon Voytsekhovskiy, les charges qui pèsent contre Yuzik peuvent lui faire encourir jusqu’à 10 ans de prison.

On ignore précisément quand Yuzik a été arrêtée, mais sa dernière publication sur les réseaux sociaux était une série de photos sur Instagram prises à Kashan, un ville dans la partie nord de la province d’Ispahan.

Voytsekhovskiy a déclaré aux médias russes que Yuzik avait travaillé comme correspondante à Téhéran il y a plusieurs années, et elle était retournée dans la capitale iranienne la semaine dernière sur invitation d’une tierce personne inconnue.

Il a déclaré que les autorités iraniennes avaient confisqué le passeport de Zuzik à son arrivée, lui disant qu’il lui serait restitué quand elle quitterait le pays. Quelques jours plus tard, Voytsekhovskiy a déclaré que des Gardiens de la Révolution ont fait irruption dans sa chambre d’hôtel à Téhéran et l’ont arrêtée.

« Les Gardiens de la Révolution iranienne ont fait irruption dans son hôtel hier et l’ont accusée de coopérer avec les services israéliens de sécurité », a déclaré jeudi Voytsekhovskiy au site d’information russe RBC

L’ambassade de Russie à Téhéran a déclaré à l’agence de presse TASS qu’elle était au courant de l’arrestation de Yuzik, et qu’elle « suivait la situation ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...