Une lettre d’Einstein moquant les lois antisémites de l’Autriche aux enchères
Rechercher

Une lettre d’Einstein moquant les lois antisémites de l’Autriche aux enchères

Le document manuscrit de 1936 exprime un soutien ironique aux lois autrichiennes de discrimination des Juifs

Une lettre manuscrite par Albert Einstein de 1936 qui traite des politiques antisémites de l'Autriche à l'époque. (Crédit: maison d'enchères Kedem)
Une lettre manuscrite par Albert Einstein de 1936 qui traite des politiques antisémites de l'Autriche à l'époque. (Crédit: maison d'enchères Kedem)

Une lettre manuscrite d’Albert Einstein qui exprime un soutien fictif aux politiques antisémites mises en place par l’Autriche va être vendue aux enchères.

La lettre, datée du 30 septembre 1936, a été écrite peu avant l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie et adressée à Jacob Billikopf, un philanthrope américano-juif engagé qui faisait sortir des Juifs d’Europe pour qu’ils échappent à l’Allemagne nazie et émigrent aux Etats-Unis.

Le célèbre scientifique l’a écrite en réponse à un article envoyé par Jacob Billikopf, qui affirmait que le gouvernement autrichien avait adopté des politiques antisémites pour le bien de ses Juifs.

« La partie qui traite de l’attitude du gouvernement autrichien envers les Juifs est particulièrement intéressante, et c’est même raisonnable – une petite pointe de ‘discrimination’ pour nous protéger de la colère des masses », avait écrit le célèbre physicien juif. « C’est certainement un bon point (et regardez les universités américaines) ».

On pense que la mention par Einstein des universités américaines faisait référence aux quotas d’étudiants juifs établis dans plusieurs institutions universitaires importantes de l’époque.

Une photo du célèbre physicien Albert Einstein. (AP Photo, File)

La lettre sera vendue aux enchères à la maison d’enchères Kerem à Jérusalem mercredi. Le prix d’ouverture est fixé à 10 000 dollars, mais elle devrait se vendre autour des 30 000 dollars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...