Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Une mannequin juive de 21 ans, atteinte de Trisomie 21, incarne l’inclusivité

Ellie Goldstein est l'une des sources d'inspiration d'une nouvelle poupée Barbie et a récemment été vue en couverture de British Vogue

La mannequin internationale Ellie Goldstein. (Autorisation)
La mannequin internationale Ellie Goldstein. (Autorisation)

À 21 ans, Ellie Goldstein a déjà atteint des sommets de carrière de mannequin dont la plupart ne peuvent que rêver : elle a décroché la couverture du numéro de mai 2023 de British Vogue, a joué dans une récente campagne beauté Gucci et est apparue dans une vidéo Adidas.

Goldstein, une mannequin britannique atteinte du syndrome de Down – ou trisomie 21 – a clairement conquis le monde.

« J’adore me voir sur les panneaux d’affichage, mais j’étais très excitée de me voir sur la couverture de Vogue. C’était mon rêve d’être sur la couverture de Vogue et maintenant je le suis ! », a déclaré Goldstein au Times of Israel.

Cadette d’une fratrie de deux filles d’une famille juive d’Ilford, dans l’Essex, Goldstein a, très tôt, développé un intérêt pour le maquillage et la mode. À 15 ans, elle a été signée par l’agence internationale de mannequins inclusive Zebedee.

Selon le site Web britannique de l’agence, elle « défend les mannequins en situation de handicap, visiblement différents, non binaires et trans ».

Fondée en 2017 par Laura Winson et Zoe Proctor, Zebedee s’est « engagée à changer la façon dont le handicap, la différence visible et l’identité de genre sont représentées dans la mode et les médias en général ».

Ellie Goldstein, à droite, sur la couverture de mai 2023 du British Vogue. (Crédit : Renée Ghert-Zand/Times of Israel)

Récemment révélée au public, Goldstein figure en bonne place sur le site de l’agence, qui présente des exemples de son travail, dont des couvertures de Glamour Magazine, Elle, Mission Mag et Euphoria Mag. Elle compte près de 91 000 abonnés sur Instagram, où elle publie les meilleurs moments de ses séances photo.

Sa vivacité et son confort sous les projecteurs se retrouvent dans les campagnes de mode, les publicités, la télévision et sur les podiums.

« J’aime être devant la caméra et être glamour et fabuleuse », a-t-elle déclaré.

Goldstein, qui a de longs cheveux bruns foncés et des yeux verts et ne mesure que 1,50 mètre, n’est pas un modèle conventionnel – mais elle ne laisse pas cela se mettre en travers de son chemin.

« Ce qui rend le parcours d’Ellie encore plus remarquable, c’est qu’elle a le syndrome de Down, et malgré la vision historiquement étroite de l’industrie de la beauté, Ellie fait tomber les barrières et change le visage de la mode pour être plus inclusive. Son succès témoigne du fait que le monde de la mode est prêt et désireux d’embrasser la diversité, et cela me rend si fière de faire partie de ce changement positif », a déclaré Amy Mistry, bookeuse féminine de Zebedee Talent.

Ellie Goldstein se préparant pour une séance photo de mode. (Autorisation)

Lorsque Goldstein ne voyage pas, accompagnée de sa mère Yvonne, dans des endroits comme Milan, la Suède et l’Allemagne pour des défilés de mannequinat, elle est étudiante et concentre ses études sur le théâtre et les arts de la scène. Elle aime aussi danser le hip-hop et montre souvent ses mouvements dans des vidéos qu’elle publie sur les réseaux sociaux.

Goldstein a déclaré qu’elle adorait se maquiller pour les séances photo et porter de magnifiques vêtements, en particulier ceux qui scintillent. Cependant, lorsqu’elle est à la maison, elle porte des robes ou enfile un jean confortable.

Lorsque cette journaliste a noté qu’elle portait un haut rose et qu’elle avait du vernis à ongles violet sur ses ongles, elle a indiqué que ce sont ses couleurs préférées.

« Et le bordeaux aussi », a-t-elle noté.

Goldstein a déclaré qu’elle espérait que la prochaine étape de sa carrière de mannequin la conduirait à New York, où elle souhaite continuer à faire tomber les barrières non seulement pour elle-même mais aussi pour les autres. Il est important pour elle d’être l’un des visages de l’inclusivité et de la diversité et d’ouvrir des portes aux autres personnes ayant des différences ou des handicaps.

Elle le fait déjà en canalisant sa renommée pour être une influenceuse et un modèle pour les jeunes filles atteintes de trisomie 21. Elle a, par exemple, aidé à lancer la première poupée Barbie trisomique de Mattel, qui fait partie de la ligne Barbie Fashionistas de l’entreprise qui met l’accent sur la diversité.

« Elle est comme moi, et c’est beau ; je l’aime de tout mon cœur… C’est une jolie chérie glamour et magnifique. Et elle est parfaite comme moi et je suis parfaite comme elle », a déclaré Goldstein dans une vidéo dans laquelle elle présente la poupée.

La mannequin internationale Ellie Goldstein. (Autorisation)

La Barbie a les traits du visage et la forme du corps typiques des personnes atteintes du syndrome de Down et porte un collier avec le dessin à trois flèches « The Lucky Few » (« Les quelques chanceux »), qui est devenu un symbole de la résilience des enfants atteints du syndrome de Down et de leurs parents. Les trois flèches représentent la trisomie 21, ou le fait que les enfants nés avec le syndrome de Down ont une copie supplémentaire du chromosome 21.

De plus, le motif de la robe de la poupée est principalement bleu et jaune, les couleurs du ruban de sensibilisation au syndrome de Down.

Lors d’une apparition que Goldstein et sa mère ont faite dans une émission matinale britannique, les deux femmes ont noté à quel point cela aurait été merveilleux s’il y avait eu une telle poupée quand Goldstein était petite fille.

« Tout est une question de visibilité et d’inclusion. Il n’y avait rien de tout cela lorsque Ellie grandissait », a déclaré sa mère.

La mannequin internationale Ellie Goldstein. (Autorisation)

Goldstein a également écrit un livre qui sortira en septembre intitulé Against All Odds (« Contre toute attente »). Écrit avec l’aide d’un prête-plume, il s’agit du premier livre de la série UnSeen de l’écrivaine et activiste anglaise Katie Piper pour SPCK Publishing.

Goldstein a écrit qu’à sa naissance, les médecins avaient averti ses parents qu’elle ne pourrait ni marcher ni parler. On leur avait dit de ne pas attendre grand-chose de leur fille et qu’elle ne serait probablement capable de rien.

Goldstein a prouvé que ces médecins avaient eu tort à d’innombrables reprises alors qu’elle allait de mieux en mieux.

Soutenue par sa famille, elle a toujours cru qu’elle grandirait pour devenir ce qu’elle voulait être.

« Mon message à tout le monde est d’être vous-même, de ne jamais renoncer à vos espoirs et à vos rêves et d’être heureux », a-t-elle déclaré.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.