Une marche néo-nazie passera devant une synagogue suédoise pour Yom Kippour
Rechercher

Une marche néo-nazie passera devant une synagogue suédoise pour Yom Kippour

Les Juifs de Gothenburg se préparent à une marche organisée par les néo-nazis, qui devrait passer aux abords de la principale synagogue de la ville le jour de Yom Kippour

Des sympathisants du mouvement de résistance nordique participent à  une manifestation anti-immigration dans le centre de  Stockholm, le 12 novembre  2016. (Crédit : Jonathan Nackstrand/AFP/Getty Images)
Des sympathisants du mouvement de résistance nordique participent à une manifestation anti-immigration dans le centre de Stockholm, le 12 novembre 2016. (Crédit : Jonathan Nackstrand/AFP/Getty Images)

Les dirigeants de la communauté juive suédoise ont annoncé qu’ils vont faire appel d’une décision prise la semaine dernière par la police, qui permet au Mouvement de résistance nordique de défiler durant le salon du livre de Gothenburg, alors que 100 000 personnes environ se trouveront dans la municipalité pour ce festival littéraire, le plus important de Scandinavie.

La police avait refusé la première demande de ce groupe d’extrême-droite, qu voulait manifester dans les artères principales de Gothenburg, la deuxième ville du pays, située sur la côte ouest.

L’itinéraire alternatif proposé par la police aux manifestants passe à seulement 200 mètres environ de la synagogue de Gothenburg, le jour d’une des fêtes les plus importantes du judaïsme, qui, cette année, tombe le 30 septembre.

Les membres de la communauté juive, qui est actuellement placée sous haute sécurité, s’inquiètent du harcèlement et des menaces physiques de la part des manifestants, explique Allan Stutzinsky, président de la communauté juive de Gothenburg.

Des contremanifestants lancent des fumigènes contre la police alors qu'ils protestent contre le Mouvement de résistance nordique (NMR) dans le centre de Stockholm, en Suède, le 12 novembre 2016. (Crédit : Jonathan Nackstrand/AFP)
Des contremanifestants lancent des fumigènes contre la police alors qu’ils protestent contre le Mouvement de résistance nordique (NMR) dans le centre de Stockholm, en Suède, le 12 novembre 2016. (Crédit : Jonathan Nackstrand/AFP)

Les individus affiliés au Mouvement de résistance nordique sont à l’origine de menaces antisémites qui avaient mené à la fermeture, au mois d’avril, du centre communautaire d’Umea, une ville du nord-est de la Suède, selon Stutzinsky. Le complexe de la synagogue de Gothenburg intègre de surcroît un centre communautaire.

« La menace à notre encontre est encore importante, et elle le devient bien davantage lorsqu’ils manifestent », a confié Stutzinsky à JTA, ajoutant que des contre-manifestants de gauche pourraient également représenter une menace pour les Juifs.

Les Juifs suédois affrontent l’antisémitisme de l’extrême-droite nationaliste et de l’extrême-gauche, dont la forte critique d’Israël peut par moment verser dans la haine anti-juive.

Stutzinsky a souligné que des survivants de la Shoah et leurs descendants sont membres de la communauté juive de Gothenburg.

« Presque tous nos membres ont une forme de lien avec la Shoah, a-t-il dit. Il est manifeste qu’il est troublant pour eux de voir et peut-être d’entendre des nazis manifester aux abords de la synagogue, alors que tout le monde y est réuni pour le service de Yom Kippour. »

La communauté n’est pas opposée au droit de manifester du groupe dit-il, mais bien au lieu et au moment choisis pour le faire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...