Rechercher

Une ONG de droite tente de dissimuler un don de Coca-Cola

L'Autorité chargée des sociétés israéliennes a rejeté la demande soumise par le directeur d'Im Tirzu de cacher une contribution d'un montant de 14 000 dollars

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Des bouteilles de Coca-Cola Zéro dans un supermarché d'Israël, le 3 décembre 2014 (Crédit :Nati Shohat/Flash90)
Des bouteilles de Coca-Cola Zéro dans un supermarché d'Israël, le 3 décembre 2014 (Crédit :Nati Shohat/Flash90)

L’association de droite Im Tirzu aurait tenté en vain de cacher un don d’un montant de 14 000 dollars fait par la franchise israélienne de Coca-Cola.

Un document émis il y a deux mois par un comptable de l’Autorité chargé des sociétés israéliennes montre qu’une demande émanant du directeur d’Im Tirzu, Matan Peleg, pour dissimuler la contribution significative faite en 2015 par la Centrale d’embouteillage de Coca-Cola a été rejetée, a rapporté dimanche le quotidien Yedioth Ahronoth.

L’organisation Im Tirtzu est devenu célèbre ces dernières années pour avoir publié des publicités mettant en cause d’éminents militants de gauche, accusés d’être des « taupes » étrangères en Israël et des partisans du terrorisme.

Le site Internet du groupe se décrit comme un « mouvement extra-parlementaire qui œuvre à renforcer et à faire avancer les valeurs du sionisme en Israël. »

Matan Peleg, directeur d'Im Tirtzu, assiste à une discussion à la Knesset dur la présence dans les écoles israéliennes de l'organisation "Breaking the Silence" le 28 décembre 2016 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Matan Peleg, directeur d’Im Tirtzu, assiste à une discussion à la Knesset sur la présence dans les écoles israéliennes de l’organisation « Breaking the Silence » le 28 décembre 2016 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Uri Zaki, responsable du parti de gauche Meretz, a diffusé la lettre de l’Autorité chargée des sociétés en Israël après l’avoir obtenue.

Dans cette lettre, le comptable explique qu’il n’y a aucune raison de considérer le don comme secret dans la mesure où Coca-Cola n’a pas soumis de requête en ce sens.

Tout en disant que la contribution vient « soutenir l’avancée du sionisme au sein de la société israélienne », Peleg a refusé d’expliquer pourquoi il avait tenté de dissimuler ce don.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...