Rechercher

Une Palestinienne poignarde une gardienne de la prison de Ramon

La jeune femme, âgée de 23 ans et originaire de Naplouse, aurait légèrement blessé une policière lors d’un contrôle de sécurité

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Arme avec laquelle une Palestinienne a poignardé une gardienne de la prison de Ramon, dans le sud d’Israël, le 2 octobre 2022. (Crédit : Service pénitentiaire israélien)
Arme avec laquelle une Palestinienne a poignardé une gardienne de la prison de Ramon, dans le sud d’Israël, le 2 octobre 2022. (Crédit : Service pénitentiaire israélien)

Une gardienne de prison a été poignardée et légèrement blessée par une Palestinienne qui rendait visite à un détenu de la prison de Ramon, dans le sud d’Israël, ont déclaré des responsables des forces de l’ordre.

Selon l’administration pénitentiaire israélienne, la jeune femme de 23 ans originaire de Naplouse en Cisjordanie était venue rendre visite à son frère, soupçonné de terrorisme et emprisonné au titre de la détention administrative, pratique suivant laquelle les détenus soupçonnés d’activités terroristes sont emprisonnés sans inculpation ni procès.

L’administration pénitentiaire a déclaré que la femme avait attaqué une gardienne, lors d’un contrôle de sécurité à l’entrée de la prison, avec ce qui semble être une arme fabriquée à partir d’une paire de ciseaux.

« Quand l’agression a eu lieu, la gardienne, aidée d’un collègue, a fait en sorte de maîtriser la femme, de manière professionnelle, pour l’empêcher de s’en prendre à d’autres personnes », a déclaré un porte-parole de l’administration pénitentiaire.

Il a ajouté que la gardienne avait été prise en charge sur les lieux et que son état n’avait pas requis d’hospitalisation.

La police a déclaré avoir interpellé la Palestinienne, qui va faire l’objet d’un interrogatoire.

L’entrée des prisons de Nafha et Ramon dans le sud d’Israël (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)

L’armée et la police sont en état d’alerte renforcée depuis la semaine passée, en raison de la période des fêtes juives.

Les tensions étaient déjà fortes en raison d’une offensive antiterroriste israélienne qui a coûté la vie à plus de 100 Palestiniens et conduit à l’arrestation de 2 000 hommes lors d’opérations nocturnes en Cisjordanie.

L’armée a lancé ces opérations en réaction à une série d’attentats meurtriers qui ont tué 19 personnes entre la mi-mars et le début du mois de mai.

Dans une nouvelle attaque présumée, en septembre, une femme âgée a été tuée par un Palestinien dans la ville de Holon.

Les soldats israéliens ont, à plusieurs reprises, essuyé des tirs lors d’opérations nocturnes dans des villes palestiniennes en Cisjordanie.

Au cours d’une opération en mai, un commando de police a été tué à la fin d’une opération dans la région de Jénine.

Le mois dernier, un officier supérieur de Tsahal a été tué dans une fusillade avec des Palestiniens, au niveau de la barrière de sécurité du nord de la Cisjordanie.

Ces derniers mois, Tsahal a multiplié les interpellations à Naplouse et Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, foyers d’un certain nombre de terroristes qui ont commis des attentats cette année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...