Rechercher

Une prévenue de l’assaut du Capitole nie que son ami projetait d’attaquer une synagogue

Les avocats de Riley Williams, accusée d'avoir volé l'ordinateur portable de Pelosi, reconnaissent que son compagnon a fait de la prison mais nient que c'était pour une fusillade

Riley June Williams (Crédit : FBI)
Riley June Williams (Crédit : FBI)

JTA – La prévenue dans l’affaire de l’insurrection du 6 janvier 2021 conteste les allégations des procureurs fédéraux selon laquelle son petit ami a été emprisonné pour avoir comploté une fusillade dans une synagogue.

La plainte déposée jeudi dernier par Riley Williams est sa réponse à la plainte déposée la semaine dernière par les procureurs fédéraux qui s’opposaient à sa demande d’assouplissement des restrictions en attendant son procès. Elle porte un bracelet électronique à la cheville et est assignée à résidence au domicile de sa mère à Harrisburg, en Pennsylvanie.

Dans cette plainte, les procureurs ont indiqué que Mme Williams avait menti en août dernier au sujet de sa rencontre avec un petit ami ; Mme Williams était tenue de signaler toutes ses rencontres, or elle avait dit à certaines personnes, dont son agent de probation, qu’elle rencontrait un cousin.

Le 10 juin, le procureur américain a déclaré que le petit ami, un Marine dont le nom n’a pas été révélé, avait purgé 19 mois de prison après avoir « volé le camion de ses colocataires et tenté d’acheter une arme à feu en vue de commettre une fusillade dans une synagogue ». Le rapport ne précise pas où et quand cela s’est produit. Il avait été déchargé pour mauvaise conduite, selon le procureur.

Les avocats de la défense de Williams ont reconnu qu’elle avait menti au sujet de la rencontre, ce qu’ils ont qualifié de « regrettable », mais ont affirmé que l’accusation selon laquelle il aurait un jour comploté de commettre une fusillade dans une synagogue était fausse.

« Cette déclaration est absolument trompeuse, et conçue pour l’être », ont-ils déclaré. Le Marine « a été reconnu coupable par un tribunal militaire pour absence non autorisée, fausse déclaration officielle, violation d’un ordre général légitime et vol ». « En conséquence, il a été condamné à 18 mois et a reçu une décharge pour mauvaise conduite. Rien dans le dossier public de [son] affaire militaire n’indique qu’il ait tenté d’acheter une arme à feu dans l’intention de commettre une fusillade de masse dans une synagogue. Il est totalement inapproprié de la part du gouvernement de faire de telles accusations provocatrices et non fondées lors de la présentation de sa requête. »

Williams fait partie des accusés les plus notoires parce qu’elle aurait volé l’ordinateur portable de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi.

Bellingcat, un site web de journalisme d’investigation, a été le premier à identifier Williams peu après l’insurrection. Pour ce faire, le groupe a utilisé une vidéo montrant une femme portant un chapeau orné de symboles nazis occultes dansant jusqu’à ce qu’un narrateur dise « Heil Hitler », après quoi on la voir faire le salut nazi.

La commission d’Enquête du Congrès sur l’insurrection tient des audiences publiques. Sa première réunion a été consacrée principalement sur le rôle des groupes d’extrême droite dans son organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...