Une pyramide va s’élever dans la capitale d’Israël
Rechercher

Une pyramide va s’élever dans la capitale d’Israël

La structure imposante à trois faces de Daniel Libeskind franchit une nouvelle étape dans sa validation par la municipalité de Jérusalem

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Une simulation du Syndicat des architecte montre "La Pyramide", planifiée par l'architecte Daniel Libeskind, telle qu'il l'envisage lorsqu'elle sera finie. (Crédit photo : Courtesy Architects' Union)
Une simulation du Syndicat des architecte montre "La Pyramide", planifiée par l'architecte Daniel Libeskind, telle qu'il l'envisage lorsqu'elle sera finie. (Crédit photo : Courtesy Architects' Union)

Qui a dit que seule l’Egypte construisait des pyramides ? Le comité local de la municipalité de Jérusalem a approuvé, jeudi, la construction d’un bâtiment à trois faces conçu par l’architecte Américano-polonais Daniel Libeskind, qui sera construit à côté du marché Mahane Yehuda.

Un porte-parole du bureau du maire, Nir Barkat, a confirmé que la tour effilée avait bien été approuvée par le comité local. Le maire-député Tamir Nir, architecte et membre des comités municipaux de la protection et du transport, qui pourrait apporter davantage d’informations sur le projet, n’a pas pu être joint.

Le bâtiment à la forme inhabituelle, qui trancherait avec le dédale de petits immeubles et de rues sinueuses qui forment le quartier du marché, aussi connu comme le shuk, devrait être appelé « La Pyramide ».

Il comprendra 200 appartements, un hotel de charme, une place publique extérieure bordée de magasins et un toit accueillant un observatoire et un restaurant offrant une vue imprenable sur la cité.

En 2014, lors d’une interview avec le Times of Israel, Nir défendait les projets de gratte-ciels et de tours dans le centre-ville de Jérusalem et d’autres quartiers de la ville, argumentant que ces types de projets prenaient tout leur sens dans une ville en développement.

« La rue de Jaffa ne devrait pas être bordée d’immeubles à deux étages. Ce n’est pas normal », déclarait-il. « Elle devrait être intense, remplie de gens et de bureaux. C’est ainsi que ça marche dans une ville ».

Libeskind travaille sur la structure en collaboration avec l’architecte local Yigal Levi, dont les bureaux sont situés au 33 de la rue, juste en bas de la rue de l’immeuble en projet.

"La Pyramide" de Daniel Libeskind a franchi une étape de plus dans sa validation par le comité municipal de Jérusalem, le 14 avril 2016. (Crédit photo : Courtesy Daniel Libeskind website)
« La Pyramide » de Daniel Libeskind a franchi une étape de plus dans sa validation par le comité municipal de Jérusalem, le 14 avril 2016. (Crédit photo : Courtesy Daniel Libeskind website)

Dans une déclaration sur son site, Libeskind a déclaré que La Pyramide « permet un équilibre entre traditions anciennes et mythes », tout en fournissant une réinterprétation du XXIe siècle de l’ancienne structure.

« Le design complète le contexte et donne au quartier un espace public vibrant au cœur de l’ancienne cité », a ajouté Libeskind.

D’après la description sur le site web de Libeskind, l’histoire de la cité et les environs sont des éléments importants à prendre en considération dans le design, qui aura une forme effilée pour permettre qu’un maximum de lumière tombe sur la place publique et crée un espace ouvert important.

Comme pour beaucoup de bâtiments de Jérusalem, la façade présentera une disposition composée des pierres de Jérusalem et de verre.

On trouve d’autres structures nouvelles dans la zone du marché, dont la Saidoff Tower avec ses 23 étages, qui intègre un groupe de maisons du 19e siècle, construites par Yitzhak Saidoff, entre le marché de Yehuda et la station centrale de bus.

A côté du complexe des bâtiments d’Africa Israel se trouve la Minrav’s J Tower, également sur la rue de Jaffa, avec 23 étages d’appartements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...