Rechercher

Une société israélienne signe un accord de prospection pétrolière avec le Maroc

L’accord donnera l’exclusivité des droits de recherche et d’exploration de gisements de gaz et de pétrole au large du Sahara occidental au groupe israélien Ratio Petroleum

Photo d'illustration d'un champ gazier offshore. (Crédit : iStockphoto/nattapon1975)
Photo d'illustration d'un champ gazier offshore. (Crédit : iStockphoto/nattapon1975)

La compagnie israélienne Ratio Petroleum a annoncé le 24 septembre dernier la signature d’un accord de prospection pétrolière et gazière offshore avec l’Office national des hydrocarbures et des mines marocain. L’exploration portera sur ce qui est appelé « le bloc Dakhla Atlantique », situé au large du Sahara occidental, territoire contesté revendiqué par le Maroc.

Le bloc Dakhla Atlantique s’étend sur une superficie de 106 000 kilomètres carrés et à une profondeur de 3 000 mètres.

Selon le site en ligne marocain Le 360, l’accord donnera l’exclusivité des droits de recherche et d’exploration de gisements de gaz et de pétrole dans le bloc Dakhla Atlantique au groupe israélien.

L’État marocain toucherait – conformément à la loi – une redevance de 7 % si du pétrole est découvert à plus de 200 mètres sous les eaux avec une production de plus de 500 000 tonnes. Il toucherait 3,5 % pour une production de gaz naturel de plus de 500 000 mètres cubes.

Ratio Petroleum détient 15 % de Leviathan, plus grand champ d’exploration israélien. Le groupe est également présent dans deux autres bassins, en Guyane-Suriname et aux Philippines.

Le Sahara occidental est considéré comme un territoire occupé par le Front Polisario, qui lutte pour l’indépendance de la région et qui bénéficie du soutien de l’Algérie.

Le 29 septembre dernier, en raison du statut conflictuel de ce territoire, le Tribunal de l’Union européenne a annulé deux accords commerciaux signés entre le Maroc et l’Union européenne englobant le Sahara occidental. L’Union européenne ne reconnaît pas la souveraineté du royaume chérifien sur la région.

Cet accord d’exploration de potentiels gisements survient près d’un an après la reprise des relations entre Israël et le Maroc, établie dans le cadre des Accords d’Abraham négociés par l’administration de l’ancien président américain Donald Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...