Une statuette de 11 500 ans trouvée par un garçon de 8 ans lors d’une randonnée
Rechercher

Une statuette de 11 500 ans trouvée par un garçon de 8 ans lors d’une randonnée

Il y a 2 ans, Itamar Barnea, passionné d'archéologie, avait trouvé un caillou inhabituel. Lorsque sa mère l'a donné aux autorités, il s'est avéré que c'était une statuette antique

Itamar Barnea, 10 ans, avec une figurine de 11 500 ans trouvée en haute-Galilée en 2016. Une photo prise en août  2018. (Crédit : Assaf Peretz/Israel Antiquities Authority)
Itamar Barnea, 10 ans, avec une figurine de 11 500 ans trouvée en haute-Galilée en 2016. Une photo prise en août 2018. (Crédit : Assaf Peretz/Israel Antiquities Authority)

Un caillou à la forme bizarre découvert par un enfant il y a deux ans dans le nord d’Israël s’est avéré être une figurine rare âgée de 11 500 ans, symbolisant la fertilité, a fait savoir l’Autorité des antiquités israéliennes (IAA) jeudi, saluant la « bonne citoyenneté » du petit garçon.

Itamar Barnea, 10 ans, faisait une randonnée en haute Galilée, à proximité du kibboutz Malkia, sa communauté d’origine, alors qu’il avait huit ans, lorsqu’il a trouvé une pierre de forme inhabituelle dans le secteur situé entre Tel Kedesh et le ruisseau Dishon. Il a décidé de la ramener chez lui en souvenir, selon un communiqué transmis par l’IAA.

Itamar, passionné d’archéologie, l’a rangé dans une boîte et l’a oublié jusqu’à ce que sa mère ne retrouve le caillou au cours d’un ménage entrepris dans la maison, il y a un mois. L’objet ayant suscité sa curiosité, elle l’a montré à un archéologue, le docteur Renate Rosenthal-Heginbottom, qui l’a transmis pour inspection à l’IAA.

« Nous avons été surpris en voyant une figurine rare – probablement la troisième en son genre trouvée en Israël, âgée de 11 500 ans », a commenté Ianir Milevski, chef du département de préhistoire à l’IAA.

Une statuette symbolisant la fertilité trouvée en 2016 en haute Galilée et identifiée en août 2018 (Crédit : Clara Amit/Israel Antiquities Authority)

« La statuette, qui à première vue ne semble pas avoir été sculptée par des êtres humains, a été conçue en grattant et en ciselant la pierre pour qu’elle ressemble à une femme enceinte », a-t-il expliqué. Elle a dorénavant rejoint les collections du département des trésors nationaux de l’IAA.

Milevski a ajouté que deux figurines similaires – mais pas identiques – avaient été trouvées sur des sites archéologiques situés au ruisseau Oren, dans la région du Carmel, ainsi que dans la vallée du Jourdain. Tous deux datent de l’ère du néolithique pré-poterie, aux environs de l’an 900 avant l’ère commune.

« Malheureusement, nous ne connaissons pas l’historique de la statuette trouvée en haute-Galilée », a-t-il ajouté, demandant à ce que tous ceux qui trouvent une relique lors d’une randonnée en fassent part aux autorités immédiatement, alors qu’ils se trouvent encore sur le site, de manière à ce que les archéologues puissent « avoir autant de connaissances possibles sur le terrain au moment de la découverte ».

Des recherches antérieures ont indiqué que de telles statuettes étaient des symboles de fertilité humaine, certains universitaires estimant qu’elles représentaient la « déesse mère » et qu’elles étaient utilisées comme mascottes, a dit Milevski.

Itamar Barnea, 10 ans, recevant un certificat de « bonne citoyenneté » de la part du docteur Zvi Greenhut de l’Autorité des antiquités israéliennes, en août 2018 (Crédit : Assaf Peretz/Israel Antiquities Authority)

Itamar a reçu un certificat de « bonne citoyenneté » de la part de l’Autorité israélienne des antiquités.

« La famille Barnea et le petit garçon, Itamar,ont montré leur bonne citoyenneté en rendant la statuette au département national des trésors », a-t-il conclu.

« Il semble qu’Itamar ait un avenir prometteur dans l’étude de la nature et de l’histoire des cultures préhistoriques en Israël et dans la région ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...