Une synagogue de Montréal gravement vandalisée
Rechercher

Une synagogue de Montréal gravement vandalisée

La police enquête sur un incident "odieux", peut-être un crime haineux, dans une petite congrégation de la banlieue de Côte Saint-Luc, en grande partie juive

Des châles de prière et des tefillin jetés dans les toilettes à la congrégation séfarade Kol Yehouda à Montréal. (Autorisation : B'nai Brith Canada)
Des châles de prière et des tefillin jetés dans les toilettes à la congrégation séfarade Kol Yehouda à Montréal. (Autorisation : B'nai Brith Canada)

MONTRÉAL (JTA) – Des vandales ont saccagé une petite synagogue de Montréal après sa fermeture il y a quelques semaines en raison de la pandémie de Covid-19, dans ce qui a été décrit comme l’une des pires profanations de synagogue locale de mémoire d’homme.

Parmi les dégâts subis par la congrégation séfarade de Kol Yehouda, des tallitot, ou châles de prière, et des tefillin ont été jetés dans les toilettes ; des rouleaux de la Torah découpés et jetés par terre ; d’autres objets religieux gravement endommagés ; et des graffitis antisémites griffonnés de manière illisible.

La petite congrégation est logée dans une résidence privée dans la banlieue majoritairement juive de Côte Saint-Luc.

La police enquête sur l’attaque comme un possible crime de haine, et doit encore déterminer quand l’incident s’est réellement produit.

« Il est clair que personne ne peut entrer à l’intérieur et ne pas être sensible à ce qui s’est passé », a commenté le pasteur Ralph Amar, qui a découvert le vandalisme mercredi lorsqu’il est passé prendre quelques articles pour les fêtes de Shavouot.

Il a qualifié l’incident d' »odieux » et de « carnage ».

De même, David Birnbaum, député provincial de la circonscription électorale où se situe la synagogue, a parlé d’un acte « dégoûtant et lâche ».

Le directeur de B’nai Brith Canada, Michael Mostyn, s’est dit « consterné » par « cet acte d’antisémitisme dégoûtant à la veille de … Shavouot », la fête marquant le don de la Torah au peuple juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...