Une victime de l’attentat de Hanoukka à Monsey succombe à ses blessures
Rechercher

Une victime de l’attentat de Hanoukka à Monsey succombe à ses blessures

Josef Neumann, 72 ans, gravement blessé en décembre, souffrait de profondes entailles à la tête causées par les coups de machette de l'agresseur, qui l'ont laissé dans le coma

Josef Neumann, 72 ans, grièvement blessé lors d'un attentat à Monsey, le 29 décembre 2019, a succombé à ses blessures le 29 mars 2020. (Autorisation)
Josef Neumann, 72 ans, grièvement blessé lors d'un attentat à Monsey, le 29 décembre 2019, a succombé à ses blessures le 29 mars 2020. (Autorisation)

L’homme qui a été grièvement blessé lors de l’attaque de Hanoukka à Monsey, dans la banlieue de New York, vient de décéder trois mois après l’attentat.

Josef Neumann, 72 ans, a succombé à ses blessures subies pendant l’attaque à la machette du 29 décembre, selon un groupe juif local.

« Nous avons le regret de vous informer que Yosef Neuman, poignardé durant l’attentat de Hanoukka à Monsey, fin décembre 2019, est décédé ce soir », a déclaré l’Orthodox Jewish Public Affairs Council dans un communiqué publié sur Twitter.

Le rabbin Yisroel Kahan, qui assure la liaison entre la communauté et le département de police de Ramapo qui couvre la ville de Monsey et directeur-exécutif de l’Oizrim Jewish Council, a également partagé l’annonce du décès sur son compte Twitter.

« Nous avions de l’espoir quand il a commencé à ouvrir les yeux », a confié le rabbin Yisroel Kahan au Journal News dimanche soir. « Nous espérions et priions pour qu’il s’en sorte. C’est tellement triste qu’il ait été tué en célébrant Hanoukka avec des amis juste parce qu’il était juif ».

Yosef Neumann était la victime la plus grave de cet attentat, et les médecins avaient formulé peu d’espoir quant à son rétablissement. Il était dans le coma depuis l’attentat, selon NBC News.

Sa mort a éteint la lueur d’espoir que son état puisse s’améliorer après qu’il a ouvert les yeux fin février.

Il laisse derrière lui sept enfants, de nombreux petits-enfants, un arrière-petit-enfant et des frères et sœurs.

Quatre autres personnes ont été blessées dans cette attaque, qui a été qualifiée de haineuse par les procureurs fédéraux.

Josef Neumann, victime d’une attaque au couteau à Monsey, à l’hôpital, dans une photo publiée par sa famille, le 1er janvier 2020. (Autorisation)

Les procureurs ont inculpé Grafton Thomas, 37 ans, de cinq chefs d’accusation fédéraux d’entrave à la liberté de religion. Celui-ci a plaidé non coupable de cinq chefs d’accusation de tentative de meurtre et d’un chef de cambriolage.

La famille de Neumann avait indiqué peu après l’attaque que la machette lui avait pénétré le crâne, et que son « bras droit avait été brisé ».

Une photographie publiée au même moment montrait un Neumann intubé au visage enflé et défiguré, allongé dans un lit d’hôpital. Deux entailles sur sa tête semblaient avoir été recousues.

C’est sa famille qui avait diffusé la photo pour que le monde entier et « la communauté juive comprennent la gravité de la haine », avait expliqué Yossi Gestetner, le co-fondateur de l’OJPAC, dans une interview à l’époque.

« Ces choses sont vivement et vicieusement perturbantes et ont des conséquences à long terme », a-t-il dénoncé.

Les autorités ont rapporté que l’agresseur tenait des journaux intimes contenant des références antisémites et avait utilisé son téléphone pour rechercher des informations sur Hitler et l’emplacement des synagogues.

La famille de celui-ci a déclaré qu’il avait été élevé dans un foyer tolérant et qu’il avait des antécédents de maladie mentale.

L’attentat de Hanoukka était survenu dans un contexte de regain de violences à l’égard des Juifs dans la région new-yorkaise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...