Une victime de l’attentat de Sarona sortira cette semaine de l’hôpital
Rechercher

Une victime de l’attentat de Sarona sortira cette semaine de l’hôpital

Assaf Bar a reçu deux balles dans la tête

Assaf Bar, 27 ans, a été blessé lors de l’attentat de Sarona, mercredi soir dernier, qui a causé la mort de quatre Israéliens.

Cet habitant de Haïfa a reçu deux balles dans la tête. Transféré à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, où il a pu se faire soigner, les docteurs ont pris la décision de ne retirer qu’une seule des deux balles.

Une des balles s’était logée dans la zone derrière son oreille. Lors d’une opération d’urgence, la décision a été prise de la retirer du fait des saignements abondants et des risques pouvant causer des dommages permanents, a rapporté Ynet. La seconde balle, postée à l’arrière de sa tête, ne portant pas atteinte directe à sa santé, n’a pas été enlevée.

Assaf Bar a raconté son expérience traumatisante. Il était en compagnie de sa petite amie, en train de dîner, lorsque les deux terroristes se sont assis à une table à côté d’eux. Au moment de payer l’addition et de partir, les terroristes ont ouvert le feu, blessant en premier Assaf Bar.

Aujourd’hui, ce dernier déclare se sentir mieux, malgré la persistance de maux de tête et des problèmes d’audition.

« Je me sens plus fort tous les jours, et j’attends de pouvoir sortir de l’hôpital, et je serai content de pouvoir retourner à Haïfa, à mes études, à mon travail, auprès de mes amis et de ma petite amie ».

D’autre part, la victime a tenu à remercier le travail des médecins de l’hôpital Ichilov.

Assaf Bar à l'hôpital Ichilov (Miriam Alster/Flash90)
Assaf Bar à l’hôpital Ichilov (Miriam Alster/Flash90)

« Le fait que je sois en vie aujourd’hui ne doit pas être considéré comme acquis. Tout le mérite va aux équipes médicales de l’hôpital », a-t-il déclaré.

D’une voix émue il a tenu à rendre hommage aux victimes tuées et à leurs familles.

« Pour moi, en tant que citoyen de la nation israélienne, j’en ai marre de perdre des personnes auxquelles je tiens tous les mois. Mon cœur est avec les familles de ceux qui ont été tués. Que vous ne connaissiez plus de douleur. »

« Je refuse d’accepter la réalité qui existe dans notre pays, que des personnes innocentes soient tuées et qu’aucun effort ne soit fait pour les prévenir. »

Selon les docteurs, Assaf Bar devrait se remettre complètement de ses blessures et il sera capable de retrouver une vie normale.

« Assaf est un bon exemple. Il montre qu’en dépit d’avoir reçu deux balles dans la tête, avec beaucoup de chance et un traitement immédiat par le Docteur Strauss, il est debout devant vous », a déclaré le directeur de la neurochirurgie de l’hôpital Ichilov, le professeur Tzvika Ram.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...