Uri Ariel : les conditions des checkpoints de Cisjordanie sont “honteuses”
Rechercher

Uri Ariel : les conditions des checkpoints de Cisjordanie sont “honteuses”

Le ministre de l’Agriculture dit qu’Israël doit améliorer l’économie palestinienne et construire un port à Gaza : “nous sommes responsables de la région”

Uri Ariel, ministre de l'Agriculture. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Uri Ariel, ministre de l'Agriculture. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Les conditions supportées par les Palestiniens aux checkpoints israéliens en Cisjordanie sont « honteuses et [constituent] un déshonneur pour l’Etat d’Israël et pour l’establishment sécuritaire », a déclaré vendredi le ministre de l’Agriculture, Uri Ariel.

Ariel, mieux connu pour sa rhétorique de droite et son insistance à vouloir permettre les prières juives au mont du Temple, a déclaré vendredi matin sur Radio Tel Aviv qu’Israël devait prendre des mesures pour améliorer le bien-être économique des Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, notamment en autorisant la construction longuement débattue d’un port à Gaza.

Il a déclaré que les Palestiniens ne devraient pas être forcés de passer par des checkpoints au sein de la Cisjordanie et que les conditions des checkpoints vers Israël devaient être améliorées.

« Allez-y et regardez comme ils sont debout et attendent aux checkpoints pour entrer en Israël. C’est honteux, et c’est un déshonneur pour l’Etat d’Israël et l’establishment sécuritaire. Les personnes sont ici dans des conditions terribles : dans la chaleur de l’été, sous les pluies de l’hiver. »

Il a ajouté que les travailleurs arrivaient souvent avant l’aube et attendaient pendant des heures sans ombre et sans eau. « Pourquoi ne pouvons-nous pas améliorer ça ? », a-t-il demandé.

Palestinians line up before dawn to cross a checkpoint near Beersheba to attend work in Israel (photo credit: Tsafrir Abayov/Flash90/File)
Palestiniens allant travailler en Israël devant un checkpoint proche de Beer Sheva. (Crédit : Tsafrir Abayov/Flash90)

Ariel a déclaré que les Gazaouis méritaient un port pour l’importation et l’exportation de biens et que cela pourrait être fait avec « 100 % de sécurité ». Il a appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahu à cesser de « l’envisager » et de simplement le faire. « Nous l’envisageons depuis 47 ans. Ils n’ont pas de port international. Pourquoi ne pourraient-ils pas avoir un port ? »

Il a ajouté qu’Israël devrait fournir de l’eau et du gaz de ville aux villes palestiniennes, disant que « nous sommes responsables de la région ».

Ariel est un ancien dirigeant des implantations qui représente le parti national religieux HaBayit HaYehudi. Il a affirmé à plusieurs reprises son vœu de réinstaurer les prières juives sur le mont du Temple. Il a visité plusieurs fois le complexe contesté, notamment en septembre dernier, juste avant des jours d’émeutes palestiniennes, alors que les tensions sur le statut du site augmentaient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...