USA : Les actes antisémites en hausse de 80 % en un mois
Rechercher

USA : Les actes antisémites en hausse de 80 % en un mois

Secure Community Network accuse la désinformation généralisée et les appels clairs à la violence contre les Juifs, délibérément diffusés en ligne, y compris depuis l'Iran

Une capture d'écran d'un tweet datant de 2014 par la journaliste de la BBC Tala Halawa dans lequel elle a écrit "Hilter avait raison" et qu'Israël est "plus nazi que Hilter". (Crédit : Twitter via JTA)
Une capture d'écran d'un tweet datant de 2014 par la journaliste de la BBC Tala Halawa dans lequel elle a écrit "Hilter avait raison" et qu'Israël est "plus nazi que Hilter". (Crédit : Twitter via JTA)

JTA – L’organisation qui conseille les communautés juives américaines en matière de sécurité, a déclaré avoir enregistré une hausse de 80 % des actes antisémites au cours du mois dernier, dans le contexte de la guerre de 11 jours entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’une des causes, selon le Secure Community Network, est la désinformation diffusée sur les médias sociaux pendant et depuis la fin des combats.

« Il peut y avoir des acteurs étrangers qui diffusent des informations et de la désinformation, souvent liées à des propos antisémites », a déclaré mardi Michael Masters, son PDG, dans une interview.

« Nous constatons une nette augmentation des appels à la violence contre la communauté juive et une recrudescence des attaques de violence. »

M. Masters a énuméré quelques-uns des incidents antisémites :

« Des actes de vandalisme de l’Oregon à la Virginie, des profanations de synagogues de l’Illinois à l’Arizona, des rapports de personnes sur lesquelles on a jeté des bouteilles, des terrains de jeux pour enfants barbouillés de croix gammées à New York et au Tennessee. »

Il a déclaré qu’il y a eu une intensification proportionnelle de l’antisémitisme sur les médias sociaux pendant les hostilités entre Israël et le Hamas, qui se sont terminées par un cessez-le-feu tôt vendredi.

L’une des caractéristiques de ces attaques était de lier les Juifs et Israël à la pandémie de coronavirus, dans certains cas en rendant les Juifs responsables du virus, dans d’autres en assimilant Israël au virus.

Un hashtag, #COVID1948, utilisant la date de création d’Israël pour identifier Israël comme un virus mortel, semble avoir eu ses origines en Iran, a déclaré M. Masters.

Nombre de ses premières utilisations étaient en farsi, a-t-il précisé.

Le Network Contagion Research Institute, qui suit la désinformation sur les médias sociaux, a constaté un pic massif et soudain dans l’utilisation de #COVID1948 le 12 mai, troisième jour de la guerre.

Il a également observé des pics dans les tendances Twitter pour des expressions telles que « Hitler was right », « Sionazi » et « Tuer tous les juifs. »

Selon M. Masters, d’autres acteurs étrangers, y compris des Etats, peuvent également avoir encouragé l’incitation.

« Nous avons vu de la mésinformation et de la désinformation de la part d’un certain nombre d’acteurs étrangers, au cours des dernières années, et il ne sera pas surprenant que certains de ces acteurs soient liés au conflit actuel », a déclaré M. Masters.

Outre l’Iran, M. Masters n’a pas voulu nommer de pays spécifique, mais les agences de renseignement américaines ont déclaré que le gouvernement russe et des acteurs non gouvernementaux en Russie, ont colporté des théories du complot ces dernières années comme moyen de déstabiliser les Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...