Valls : le combat contre l’antisémitisme est « à reprendre » en France
Rechercher

Valls : le combat contre l’antisémitisme est « à reprendre » en France

"Ceux qui veulent partir en Israël", a dit le Premier ministre, "personne ne peut les condamner". "Mais leur place est ici", a-t-il réaffirmé

Le Premier ministre français Manuel Valls prononce un discours à la synagogue Nazareth, dans le cadre de la présentation des voeux de bonnes années de l'Etat français à la communauté juive, le 8 septembre, 2015 Paris (Crédit : AFP PHOTO / BERTRAND GUAY)
Le Premier ministre français Manuel Valls prononce un discours à la synagogue Nazareth, dans le cadre de la présentation des voeux de bonnes années de l'Etat français à la communauté juive, le 8 septembre, 2015 Paris (Crédit : AFP PHOTO / BERTRAND GUAY)

Le Premier ministre français, Manuel Valls, a estimé mardi soir que le combat contre l’antisémitisme était « à reprendre » dans le pays, alors que se multiplient les actes hostiles envers les juifs français, de plus en plus nombreux à émigrer vers Israël.

« Aujourd’hui, le combat est à reprendre », a estimé M. Valls lors de ses voeux avant le nouvel an juif, Roch Hashana, à la synagogue Nazareth à Paris.

« Il y a cette négation rampante de la Shoah, cette haine des Juifs qui a grandi dans nos quartiers populaires (…), a contaminé les esprits d’une partie de notre jeunesse », a ajouté le chef du gouvernement.

Les actes et menaces antisémites ont connu une hausse de 84 % entre janvier et mai par rapport à la même période l’année dernière, selon le Service de protection de la communauté juive.

Le chef du gouvernement a indiqué qu’ « une vaste campagne de communication gouvernementale » serait lancée cet automne pour sensibiliser la population à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Après les attentats de janvier qui avaient visé, notamment, une épicerie casher près de Paris, y faisant cinq morts, le gouvernement français avait présenté un plan de mobilisation sur ces sujets.

« Chaque préfet, chaque procureur de la République a été chargé d’en mettre en oeuvre le volet territorial, et en particulier sa dimension répressive, pour punir les délits, avec la sévérité de nos lois », a précisé mardi le Premier ministre.

La communauté juive de France est, avec quelque 500.000 membres, la plus grande d’Europe.

M. Valls a réitéré son appel aux juifs français qui seraient tentés de partir vers Israël, notamment par peur de l’antisémitisme, à rester en France.

« Ceux qui veulent partir en Israël », a dit le Premier ministre, « personne ne peut les condamner ». « Mais leur place est ici », a-t-il réaffirmé.

La France a été le premier pays pour l’aliyah (l’émigration vers Israël) en 2014, avec plus de 6 000 départs et la tendance est de nouveau à la hausse en 2015, avec 4.772 « olims » (ceux qui font l’alyah) entre janvier et juillet (+11 % sur un an).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...