Victoire de Joe Biden : réactions en Israël et des organisations juives
Rechercher

Victoire de Joe Biden : réactions en Israël et des organisations juives

Le chef de l'opposition est le premier homme politique israélien à féliciter le président démocrate et sa colistière

L'ancien vice-président Joe Biden, candidat démocrate à la présidence, s'exprime à Wilmington, dans le Delaware, le 4 novembre 2020. (Carolyn Kaster/AP)
L'ancien vice-président Joe Biden, candidat démocrate à la présidence, s'exprime à Wilmington, dans le Delaware, le 4 novembre 2020. (Carolyn Kaster/AP)

Le chef de l’opposition Yair Lapid a félicité samedi soir le nouveau président élu américain Joe Biden et la vice-présidente élue Kamala Harris pour leur victoire électorale.

« Félicitations au président élu, mon ami Joe Biden et sa vice-présidente élue Kamala Harris. La relation entre Israël [et] les États-Unis est basée sur des valeurs et des intérêts communs qui, j’en suis sûr, seront au cœur de votre travail », a écrit Lapid, à la tête du parti Yesh Atid, dans un communiqué.

« Je m’attends à travailler avec la nouvelle administration et avec les membres des deux partis au Congrès afin d’approfondir et de renforcer les relations spéciales entre Israël et les États-Unis, » ajoute Lapid.

En milieu de soirée, vers 22h, Lapid s’en est pris au Premier ministre Benjamin Netanyahu, au ministre de la Défense Benny Gantz et au ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi, qui n’avaient toujours pas réagi à la victoire électorale de Biden.

« Le fait que Netanyahu, Gantz et Ashkenazi n’aient pas encore félicité le président élu des États-Unis est d’une lâcheté embarrassante qui nuit aux intérêts d’Israël », a tweeté Lapid, qui a été le premier homme politique israélien à commenter publiquement le résultat des élections. « Si le président de la France, la chancelière allemande et le Premier ministre du Royaume-Uni peuvent le faire, ils le peuvent aussi. »

Le ministre de la Justice Avi Nissenkorn (Kakhol lavan) a félicité Biden. « Je suis sûr que le lien étroit et fort entre les États-Unis et Israël se renforcera sous une administration Biden », a-t-il écrit sur Twitter.

Le chef du parti Yamina, Naftali Bennett, a été le premier député de droite de premier plan à féliciter Joe Biden pour sa victoire à la présidentielle américaine de 2020. Dans une interview accordée à la Douzième chaîne, Bennett s’est dit convaincu samedi soir que Biden était déterminé à assurer la sécurité d’Israël.

Bennett a aussi salué Donald Trump pour certaines de ses mesures prises, comme le déplacement de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Le député Nir Barkat est le premier membre du parti Likud de Netanyahu à féliciter Joe Biden pour sa victoire.

« Je félicite Joe Biden… et je crois que sous sa direction, les relations courageuses et positives entre les deux pays se poursuivront », a écrit l’ancien maire de Jérusalem sur Twitter, qui a remercié Trump pour « son incroyable contribution à l’État d’Israël » pendant son mandat. « Vous serez à jamais gravé dans l’histoire d’Israël en tant que véritable ami ».

Une responsable de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) a écrit de son côté : « L’Amérique détruite ! » « Le Trumpisme doit être soigneusement examiné et corrigé pour restaurer l’équilibre humain, moral et juridique à l’intérieur et au-delà des États-Unis. De tels phénomènes n’émergent pas du vide. Le moment est venu pour des thérapies holistiques et audacieuses. »

L’Autorité palestinienne (AP) a boycotté l’administration Trump depuis sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et a fulminé face à de nombreux mouvements considérés comme favorisant Israël, comme les accords de normalisation récemment signés avec les Émirats arabes unis, Bahrein et le Soudan.

Le député Nitzan Horowitz, chef du parti de gauche Meretz, a aussi félicité Biden.

« Après 4 ans d’esprit maléfique, de mensonges et de brutalité, le moment est venu pour un leadership honnête et décent », a écrit Horowitz sur Twitter.

Un manifestant tient une bannière faisant référence à la nébuleuse complotiste Qanon lors d’un rassemblement de droite à Portland, dans l’Oregon, le 17 août 2019. (STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES AMÉRIQUE DU NORD / AFP)

L’Anti-Defamation League (ADL) et l’American Jewish Comittee (AJC) ont salué la victoire électorale de Biden.

« Ce fut une année électorale sans précédent dans l’histoire américaine, non seulement en raison des défis de la pandémie, mais aussi parce qu’elle s’est déroulée dans l’ombre des niveaux records d’antisémitisme et de haine croissante, l’intégration des théories du complot en ligne comme QAnon, et les tentatives des extrémistes nationaux de saper le processus de vote », a déclaré le PDG de l’ADL, Jonathan A. Greenblatt, dans un communiqué.

« Et pourtant, malgré les défis, les Américains sont sortis en nombre. Le niveau sans précédent de participation civique est un puissant témoignage de la force durable de notre démocratie et du droit de chaque Américain d’avoir une voix et un vote. »

Greenblatt a aussi lancé un appel à l’unité, en espérant que « tous les Américains – libéraux et conservateurs, républicains et démocrates, affiliés et non affiliés – pourront s’unir après cette saison amère et trouver un terrain d’entente pour travailler ensemble pour résoudre la myriade de défis auxquels font face notre nation et le monde. »

David Harris, le chef de l’AJC, a déclaré que son groupe était impatient de travailler avec Biden sur des questions importantes pour lui.

« Pendant 36 ans en tant que sénateur américain et huit ans en tant que vice-président des États-Unis, Biden a démontré un profond intérêt à faire avancer bon nombre des préoccupations de l’AJC. L’AJC connaît Biden depuis longtemps et a travaillé en étroite collaboration avec son bureau lorsqu’il était sénateur, puis en tant que vice-président », a déclaré Harris dans un communiqué.

Près d’une vingtaine d’autres groupes juifs progressistes ont aussi publié des déclarations saluant sa victoire dans la course contre le président conservateur sortant Donald Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...