Virus : le président tchèque demande l’aide d’Israël
Rechercher

Virus : le président tchèque demande l’aide d’Israël

Milos Zeman a déclaré avoir récemment demandé à son homologue israélien de "l'aider à organiser la campagne de vaccination, car Israël est absolument parfait pour cela"

Des manifestants se rassemblent lors d'une manifestation contre les mesures de restriction du gouvernement pour freiner la propagation de COVID-19, à Prague, en République tchèque, le 10 janvier 2021. (Crédit : AP Photo/Petr David Josek)
Des manifestants se rassemblent lors d'une manifestation contre les mesures de restriction du gouvernement pour freiner la propagation de COVID-19, à Prague, en République tchèque, le 10 janvier 2021. (Crédit : AP Photo/Petr David Josek)

Le président tchèque a annoncé dimanche avoir demandé à Israël de partager son savoir-faire en matière de vaccination contre le coronavirus, son pays ayant actuellement l’un des taux de contamination les plus élevés du monde.

Son appel a été lancé tandis que des milliers de personnes ont manifesté dans le centre de Prague pour protester contre la campagne de vaccination en cours et les restrictions gouvernementales strictes visant à endiguer les contaminations par le Covid-19.

Dans un entretien avec le journal Blesk, le président Milos Zeman a déclaré avoir récemment demandé à son homologue israélien Reuven Rivlin de « l’aider à organiser la campagne de vaccination, car Israël est absolument parfait pour cela ».

Israël a déjà vacciné plus d’un million et demi de personnes. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu estime que tous les Israéliens de plus de 16 ans puissent recevoir le vaccin d’ici à mars.

« J’espère que des experts israéliens viendront ici et qu’ils nous feront partager leur expérience », a ajouté M. Zeman, qui entretient des liens étroits avec Israël.

La République tchèque a commencé la vaccination contre le Covid juste après Noël, avec comme premier vacciné le Premier ministre milliardaire populiste Andrej Babis.

Le président israélien Reuven Rivlin (à droite) avec son homologue tchèque Milos Zeman, à Jérusalem, le 26 novembre 2018 (Crédit : présidence tchèque via Twitter)

Dimanche, quelque 3 000 manifestants ont défilé dans les rues de Prague aux cris de « nous ne sommes pas des moutons ! », « non à la vaccination ! » et « ouvrons la Tchéquie ! », un rassemblement où les masques chirurgicaux étaient rares et où les règles de distanciation sociale ont été largement ignorées, a constaté l’AFP.

Les manifestants affirment que les restrictions gouvernementales n’ont pas réussi à endiguer les contaminations et qu’elles sont en train de porter un coup terrible à l’économie.

« Les mesures chaotiques prises par ce gouvernement ne fonctionnent pas et ne fonctionneront jamais », a accusé Jiri Janecek, le patron d’une brasserie au sud-ouest de Prague, s’adressant à la foule.

Restaurants, bars, salles de sport, cinémas, théâtres et la plupart des écoles ont été fermés à intervalles réguliers depuis le mois de mars dans cet État membre de l’UE comptant près de 10,7 millions d’habitants et qui figure en tête des statistiques mondiales sur le nombre des nouveaux cas rapporté à celui des habitants.

Les autorités sanitaires tchèques ont jusqu’à présent enregistré plus de 830 000 cas confirmés de Covid-19 dont plus de 13 000 ont été mortels, avec une augmentation quotidienne ayant dépassé le record de 17 000 cas à deux reprises cette semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...