Virus : Tel Aviv et Eilat rétrogradés dans la catégorie « orange »
Rechercher

Virus : Tel Aviv et Eilat rétrogradés dans la catégorie « orange »

Le ministère de la Santé annonce une hausse des cas et du nombre de reproduction de base, signalant une accélération de l'épidémie

Des Israéliens sur la place Dizengoff de Tel Aviv, le 2 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des Israéliens sur la place Dizengoff de Tel Aviv, le 2 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministère de la Santé a fait savoir dimanche qu’en raison d’un nombre croissant de nouveaux cas de coronavirus et de l’augmentation du taux d’infection par tête à Tel Aviv et Eilat, ces deux villes – qui figuraient dans la catégorie « vert » – étaient passées dans la catégorie « jaune ».

Selon le système de « signalisation » mis en place par le gouvernement, les villes « vertes » sont celles le moins touchées par l’épidémie. Viennent ensuite le « jaune », « l’orange » puis le « rouge » – qui désigne les secteurs les plus frappés par la pandémie.

Tel Aviv et Eilat présentent respectivement un taux d’infection par tête de sept et huit pour 10 000 habitants, signalent les derniers chiffres diffusés par le ministère de la Santé.

Il est difficile de dire pour le moment comment cette désignation risque d’affecter le statut d’Eilat en tant « qu’îlot touristique particulier », où les restrictions induites par l’épidémie sont plus légères. La radio militaire a expliqué que les ministres n’avaient pas formulé de plan pour les taux d’infection en hausse dans la ville.

Un checkpoint coronavirus à l’entrée de la ville d’Eilat, dans le sud du pays, le 17 novembre 2020. (Crédit : Flash90)

La ministre du Tourisme, Orit Farkash-Hacohen, a déclaré au site Ynet que les données étaient actuellement examinées et que les chiffres en recrudescence pouvaient être partiellement attribués aux forts taux de dépistage mis en œuvre dans la ville.

« Si la ville devient ‘rouge’, alors nous devrons nous en remettre au cabinet Corona et prendre des décisions », a-t-elle dit.

Le ministère de la Santé a établi qu’il y avait actuellement 25 villes et villages « rouges » – tous arabes ou druzes – représentant 24,6 % de la totalité des infections au sein de l’Etat juif. Les 39 localités « oranges » représentent, pour leur part, 32,1 % du nombre total de contaminations tandis que les 1 123 secteurs verts englobent, pour leur part, 15,5 % des cas.

Le ministère a aussi noté que le nombre de reproduction de base avait encore augmenté, passant à 1,24. Ce chiffre représente le nombre croissant de personnes infectées par chaque porteur du virus, et un chiffre au-delà de un indique que le taux de propagation de la pandémie prend de l’essor.

Le nombre de reproduction de base le plus élevé se trouve dans les communautés arabes israéliennes, qui affichent depuis une date récente un nombre disproportionnellement élevé de nouveaux cas par rapport à leur pourcentage dans la population.

Citant cette augmentation des infections, le Centre national d’informations et de connaissances sur le coronavirus, un groupe de travail militaire, a vivement recommandé au gouvernement de réfléchir à une éventuelle réimposition de certaines restrictions qui avaient été récemment allégées.

« Au taux de croissance actuel, si le taux d’infection se maintient pendant deux jours, il faudra une journée entière de confinement pour revenir à la situation d’avant », a encore averti le groupe de travail dans son rapport quotidien.

Dimanche matin, des centaines de milliers d’élèves des classes allant de la 5e à la Seconde sont retournés à l’école pour la toute première fois en plus de deux mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...