Visites guidées de musées vides : Le nouveau projet touristique de Jérusalem
Rechercher

Visites guidées de musées vides : Le nouveau projet touristique de Jérusalem

La capitale espère que les visiteurs qui ne peuvent prendre l'avion pour Israël à cause du coronavirus s'inscriront pour des visites virtuelles, dans les rues et lieux culturels

Le Musée d'Israël à Jérusalem, le 5 novembre 2018. (Mendy Hechtman/Flash90)
Le Musée d'Israël à Jérusalem, le 5 novembre 2018. (Mendy Hechtman/Flash90)

Alors que l’industrie touristique de Jérusalem est décimée juste avant les fêtes de Pâques et de Pessah, les chefs des services touristiques lancent une plateforme en ligne pour permettre aux gens de vivre une expérience « virtuelle » dans la ville.

Le personnel des musées organisera des visites dans des musées vides, accompagnées de caméras au lieu de groupes de touristes, et les guides feront de même dans les rues de la ville.

L’autorité touristique de Jérusalem espère que des milliers de touristes potentiels qui ne peuvent pas prendre l’avion pour Israël à cause du coronavirus s’inscriront pour les visites, avec des milliers d’autres.

Ilanit Melchior, directrice du tourisme de la Jerusalem Development Authority, a déclaré au Times of Israel que la plateforme en ligne sera opérationnelle dans dix jours, et qu’elle s’avérera être un atout important lorsque la crise du coronavirus sera terminée et que Jérusalem reconstruira son secteur touristique.

Un touriste porte un masque de protection contre le coronavirus lors de sa visite du mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 27 février 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

« La reprise viendra, ce n’est qu’une question de temps », a-t-elle déclaré. « Et il s’agit de garder Jérusalem dans l’esprit et le cœur des gens jusqu’à ce que ce moment arrive. »

Melchior a déclaré que le portail simulera autant d’expériences de Jérusalem que possible, y compris une section, baptisée « mur Occidental » en ligne, où les gens seront invités à rédiger des prières qu’ils offriraient s’ils pouvaient visiter Jérusalem.

Ilanit Melchior, directrice du tourisme de la Jerusalem Development Authority. (Autorisation)

Elle a déclaré que certaines visites seront gratuites, tandis que d’autres entraîneront des frais pour payer les guides touristiques, dont le travail a cessé en raison de la crise.

Il y aura un large éventail de visites dans différentes langues, pour attirer la gamme de touristes qui visitent habituellement Jérusalem.

Vous pourrez « visiter » la Via Dolorosa grâce à un circuit en langue allemande, voir la publicité du quartier arménien pour en savoir plus, et découvrir de nombreuses autres possibilités », a déclaré Mme Melchior.

Elle a déclaré que la plateforme sera utilisée pour offrir des bons et d’autres offres afin d’inciter les touristes à réserver à nouveau, et pour relancer le tourisme de la ville.

« Nous visons une plateforme très flexible, qui évolue au fur et à mesure que le défi change », a ajouté Mme Melchior.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...