Washington inscrit sur sa liste noire terroriste 3 dirigeants du Hamas et un du Hezbollah
Rechercher

Washington inscrit sur sa liste noire terroriste 3 dirigeants du Hamas et un du Hezbollah

Yahya Sinwar, Rawhi Mushtaha et Mohammed Deif sont des membres de l'aile armée du groupe terroriste ; le Libanais Samir Kuntar avait été libéré en 2008 par Israël

Défilé des membres des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, lors d'un rassemblement à l'occasion du 27e anniversaire du mouvement, dans le camp de réfugiés Nuseirat, le 12 décembre 2014. (Crédit : AFP/Said Khatib)
Défilé des membres des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, lors d'un rassemblement à l'occasion du 27e anniversaire du mouvement, dans le camp de réfugiés Nuseirat, le 12 décembre 2014. (Crédit : AFP/Said Khatib)

Les Etats-Unis ont inscrit sur leur liste noire de « terroristes internationaux » trois dirigeants du groupe terroriste palestinien du Hamas, dont deux avaient été libérés en 2011 par Israël en échange du soldat israélien Gilad Shalit, a annoncé mardi le département d’Etat.

Les trois hommes désignés par le gouvernement américain comme terroristes sont Yahya Sinwar, Rawhi Mushtaha et Mohammed Deif, selon un communiqué de la diplomatie américaine.

Les Etats-Unis ont aussi inscrit mardi sur leur liste de « terroristes internationaux » le Libanais Samir Kuntar, qui avait purgé une peine de prison à perpétuité en Israël pour le meurtre d’Israéliens en 1979 avant d’être libéré en 2008 et de se rallier au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Cette désignation juridique « terroriste » décidée par le département d’Etat a pour effets de geler tous les biens que M. Kuntar détiendrait aux Etats-Unis et d’interdire à tout ressortissant américain de commercer avec lui.

Yahya Sinwar est un membre du Hamas connu pour son rôle dans la création de l’ancêtre des Brigades Izzedine al-Qassam, l’actuelle aile militaire du Hamas, une designée comme organisation terroriste étrangère (FTO-Foreign Terrorist Organization) et SDGT (Specially Designated Global Terrorists).

Il avait été arrêté par Israël en 1988 pour ses activités terroristes. Sinwar a été libéré de prison en 2011 dans le cadre d’un échange de prisonniers contre le soldat israélien Gilad Shalit. Sinwar purgeait quatre condamnations à perpétuité pour l’enlèvement et l’assassinat de deux soldats israéliens à la fin des années 1980. Il est considéré comme l’un des prisonniers les plus importants qui devaient être échangés, et depuis a appelé à capturer plus de soldats israéliens.

Rawhi Mushtaha est un membre du Hamas connu pour son rôle dans la création de l’ancêtre des Brigades Izzedine al-Qassam. Il a été arrêté par Israël en 1988 pour son activité terroriste, mais a été libéré de prison en 2011 dans le cadre d’un échange de prisonniers contre le soldat israélien Gilad Shalit.

Mushtaha purgeait quatre condamnations à perpétuité pour assassinats et actes de terrorisme. En 2015, Mushtaha a également appelé publiquement les brigades al-Qassam du Hamas à kidnapper des citoyens israéliens afin de conclure plus d’échanges de prisonniers pour libérer les membres du Hamas.

Muhammed Deif est le commandant en chef des Brigades Izzedine al-Qassam. Il est connu avoir envoyé des terroristes qui se faisaient exploser et pour avoir dirigé l’enlèvement de soldats israéliens. Lors du conflit de 2014 entre Israël et le Hamas, Deif fut le cerveau de la « stratégie offensive » du groupe islamiste palestinien

Quant à Samir Kuntar avait participé En avril 1979 à une tentative d’enlèvement d’une famille dans la ville israélienne de Nahariya qui avait entraîné la mort de cinq Israéliens, dont deux jeunes enfants. Kuntar avait été condamné par un tribunal israélien pour ces meurtres, puis avait été libéré de prison en 2008 dans le cadre d’un échange de prisonniers.

A son retour au Liban, Kuntar avait été accueilli par le Hezbollah, organisation terroriste libanaise créée et financée par l’Iran. Il est devenu depuis « l’un des porte-paroles les plus en vue du groupe », a dénoncé la diplomatie américaine.

Le département d’Etat l’accuse aussi d’avoir « joué un rôle opérationnel, avec l’aide de l’Iran et de la Syrie, dans la mise en place d’une infrastructure terroriste sur le Plateau du Golan ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...