Washington offre 5 millions $ pour la capture de chefs du Hamas et du Hezbollah
Rechercher

Washington offre 5 millions $ pour la capture de chefs du Hamas et du Hezbollah

Le n°2 du Hamas, Saleh al-Arouri et l'ancien haut représentant du Hezbollah auprès des groupes terroristes palestiniens, Khalil Yusif Mahmoud Harb, recherchés par Washington

Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une brève cérémonie au centre égyptien du renseignement, le 12 octobre 2017 au Caire, Égypte. (AP/Nariman El-Mofty)
Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une brève cérémonie au centre égyptien du renseignement, le 12 octobre 2017 au Caire, Égypte. (AP/Nariman El-Mofty)

Le département d’État américain a annoncé mardi qu’il offrait une récompense de 5 millions de dollars pour des informations amenant à la capture du chef politique adjoint du Hamas Saleh al-Arouri et deux hauts responsables du Hezbollah.

Dans une déclaration faite au département d’État à Washington, le secrétaire d’État adjoint à la sécurité diplomatique des États-Unis, Mike Evanoff, a déclaré que Washington « offrait des récompenses allant jusqu’à 5 millions [de dollars] chacune pour des informations permettant d’identifier ou de localiser Saleh al-Arouri, dirigeant du Hamas, et Khalil Yusif Mahmoud Harb et Haytham Ali Tabatabaï, dirigeants du Hezbollah au Liban ».

Cette offre s’inscrit dans le cadre du programme « Rewards for Justice » du Département, qui a versé plus de 150 millions de dollars à plus de 100 informateurs depuis sa création, en 1984.

Arouri, a dit Evanoff, est « l’un des fondateurs de la branche militaire du Hamas ». Il « vit actuellement en toute liberté au Liban, où il travaillerait avec le Corps des gardiens de la révolution islamique iranienne, la Force Al-Qods ».

Arouri a « levé des fonds pour les opérations militaires du Hamas en Cisjordanie et les a dirigées et a été lié à plusieurs attaques terroristes, détournements d’avions et enlèvements », a déclaré le responsable américain.

« En 2014, al-Arouri a revendiqué la responsabilité du Hamas dans l’enlèvement et l’assassinat de trois adolescents en Cisjordanie, dont Naftali Fraenkel, à la double nationalité israélo-américaine, le 12 juin 2014 »

Les deux autres adolescents étaient Eyal Yifrach et Gilad Shaer.

Une affiche « Wanted » du Département d’État américain montrant le chef adjoint du bureau politique du Hamas, Saleh al-Arouri, l’ancien chef de liaison du Hezbollah avec les groupes terroristes palestiniens Khalil Yusif Mahmoud Harb et Haytham Ali Tabatabai, commandant des forces spéciales du Hezbollah en Syrie et au Yémen, annonçant une récompense de 5 millions de dollars en échange de renseignements permettant leur arrestation, le 13 novembre 2018. (Département d’État américain)

Evanoff a souligné que « le département du Trésor américain a désigné al-Arouri comme étant un terroriste mondial spécialement désigné [Specially Designated Global Terrorist (SDGT)] en septembre 2015″.

Il a ensuite évoqué les deux responsables du Hezbollah qui ont rejoint Arouri sur la liste des personnes recherchées par le gouvernement américain.

« Khalil Yusif Mahmoud Harb est un proche conseiller de Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, qui a été le principal agent de liaison militaire du groupe avec les organisations terroristes palestiniennes. Harb a commandé et supervisé les opérations militaires du Hezbollah libanais dans les Territoires palestiniens et dans plusieurs pays du Moyen Orient. En août 2013, le département du Trésor américain a désigné Harb comme un terroriste mondial spécialement désigné », a déclaré M. Evanoff.

Harb aurait supervisé les attaques terroristes liées au Hezbollah en Cisjordanie et a été accusé par l’Arabie saoudite de se livrer au terrorisme et d’aider à diriger les opérations du Hezbollah au Yémen en soutien aux rebelles Houthi sur place.

Haytham Ali Tabatabai, quant à lui, a été décrit par Evanoff comme « un chef militaire clé du Hezbollah libanais qui a commandé les forces spéciales du Hezbollah en Syrie et au Yémen. Le Département d’Etat a désigné Tabatabai comme un terroriste mondial spécialement désigné en octobre 2016. »

Le responsable américain a promis que toute information transmise via le site Web ou l’adresse électronique de Rewards for Justice, ou aux ambassades ou consulats américains dans le monde entier, resterait confidentielle. Il a également suggéré qu’ils pourraient être aidés

Les déclarations d’Evanoff à la presse au Département d’État sont arrivées quelques heures seulement après que l’ambassadeur Nathan Sales, coordinateur de la lutte contre le terrorisme de l’administration Trump, a annonçé que Jawad Nasrallah, le fils de Hassan Nasrallah et le groupe terroriste palestinien al-Mujahidin appuyé par l’Iran devaient être classés « terroristes mondiaux spécialement désignés » et gelaient leurs avoirs et leur imposaient, à eux, et ceux travaillant ou étant en relation avec eux, d’autres sanctions.

Lors de la conférence de presse, M. Sales a déclaré que l’administration « maintenait également la désignation du Hezbollah comme organisation terroriste étrangère, qui devait faire l’objet d’un examen quinquennal obligatoire. De même, le Département du Trésor a désigné un certain nombre de personnes liées au Hezbollah comme SDGT [terroristes mondiaux spécialement désignés] : Shibl al-Zaydi, Yusuf Hashim, Muhammad Farhat et Adnan Kawtharani. »

M. Sales a ajouté : « Au total, l’administration Trump a déjà désigné plus de 40 personnes et entités liées au Hezbollah cette année seulement, avec un total de 160 à ce jour ».

Le Hezbollah et le Hamas ont tous deux été reconnus par l’administration Clinton comme des organisations terroristes étrangères en octobre 1997, et par l’administration Bush en octobre 2001, peu après les attentats du 11 septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...