Rechercher

Washington « proche » d’abandonner les efforts pour relancer l’accord nucléaire

"Nous nous rapprochons du moment où un retour strict au respect du JCPOA ne reproduira pas les avantages de cet accord", a déclaré Antony Blinken

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken après une conférence de presse au département d'État à Washington, le 2 août 2021. (Crédit : Brendan Smialowski/Pool via AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken après une conférence de presse au département d'État à Washington, le 2 août 2021. (Crédit : Brendan Smialowski/Pool via AP)

Les Etats-Unis sont « proches » d’abandonner leurs efforts pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien, devant l’impasse des négociations avec Téhéran et le manque de coopération de l’Iran, a averti mercredi le secrétaire d’Etat américain.

« Je ne vais pas donner de date, mais nous nous rapprochons du moment où un retour strict au respect du JCPOA (l’accord sur le nucléaire iranien) ne reproduira pas les avantages de cet accord », a déclaré Antony Blinken lors d’une conférence de presse sur la base américaine de Ramstein (Allemagne).

« Il y a un moment où il sera très difficile de retrouver (…) tous les avantages du traité en revenant à une stricte conformité », a-t-il ajouté.

« Parce que plus le temps passe et plus l’Iran continue à faire des progrès dans son programme nucléaire, notamment en utilisant des centrifugeuses plus sophistiquées, en enrichissant plus de matière », a-t-il déploré.

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a de son côté indiqué avoir téléphoné à son nouvel homologue à Téhéran pour l’inciter à « revenir plus rapidement à la table des négociations ».

L’AIEA a dénoncé mardi le manque de coopération de l’Iran, qui porte gravement atteinte selon l’organisme à sa mission de surveillance du programme nucléaire de Téhéran, sur fond d’impasse des négociations pour sauver l’accord international de Vienne en 2015.

Sur cette image réalisée à partir d’une vidéo du 17 avril 2021, publiée par la télévision d’État Islamic Republic Iran Broadcasting, IRIB, diverses machines à centrifuger sont alignées dans un hall de l’installation d’enrichissement d’uranium de Natanz, en Iran. (IRIB via AP, File)

Le président iranien Ebrahim Raïssi a affirmé en retour mercredi que son pays faisait preuve de « transparence » dans ses activités nucléaires.

L’accord de 2015 offrait à l’Iran un allègement des sanctions occidentales et onusiennes en échange d’un contrôle strict de son programme nucléaire, surveillé par l’ONU. En représailles au retrait des Etats-Unis il y a trois ans et à l’imposition de sanctions sévères, l’Iran a en fait abandonné la plupart de ses engagements.

Mais le président Joe Biden, qui a succédé à Donald Trump, a affirmé vouloir ramener Washington dans l’accord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...