Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Washington veut des « réponses » d’Israël sur les allégations de charnier dans un hôpital de Gaza

Jake Sullivan veut "que cette affaire fasse l'objet d'une enquête approfondie et transparente" ; Tsahal affirme que cette fosse a été creusée par les Palestiniens il y a plusieurs mois

Des travailleurs sanitaires palestiniens recherchant des corps enterrés à l'hôpital Nasser de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 21 avril 2024. (Crédit : AFP)
Des travailleurs sanitaires palestiniens recherchant des corps enterrés à l'hôpital Nasser de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 21 avril 2024. (Crédit : AFP)

La Maison Blanche a déclaré mercredi qu’elle souhaitait des « réponses » de la part des autorités israéliennes, après que des responsables du groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza ont affirmé avoir découvert une fosse commune dans un hôpital qui a été la cible d’un récent raid de l’armée israélienne.

Mardi, la défense civile de Gaza, dirigée par le Hamas, a déclaré que des agents sanitaires avaient découvert près de 340 corps de personnes prétendument tuées et enterrées par les troupes israéliennes à l’hôpital Nasser de Khan Younès. Cependant, des preuves ont permis de conclure que cette information était fausse, les corps ayant été précédemment enterrés au même endroit par des Palestiniens au cours des combats entre les soldats israéliens et les terroristes dans la région.

« Nous voulons des réponses », a déclaré à la presse le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan. « Nous voulons que cette affaire fasse l’objet d’une enquête approfondie et transparente. »

Un porte-parole du Département d’État américain a également déclaré que Washington continuait à faire pression sur Israël pour obtenir davantage d’informations.

La « découverte » rapportée par les responsables du Hamas a incité les Nations unies à demander une enquête indépendante sur la situation, avec le soutien de l’Union européenne (UE).

« Des informations erronées circulent au sujet d’un charnier découvert à l’hôpital Nasser de Khan Younès. La fosse en question a été creusée – par des habitants de Gaza – il y a quelques mois », a écrit le porte-parole de l’armée israélienne, le major Nadav Shoshani, sur X. « Ce fait est corroboré par la documentation des réseaux sociaux téléchargée par les habitants de Gaza au moment de l’enterrement, comme le montre la vidéo ci-dessous. »

« Toute tentative d’accuser Israël d’avoir enterré des civils dans des fosses communes est catégoriquement fausse et n’est qu’un exemple d’une campagne de désinformation visant à délégitimer Israël », a ajouté Shoshani.

La veille, Tsahal avait vivement rejeté l’allégation du Hamas en la qualifiant de « sans fondement », affirmant que les soldats à la recherche d’otages israéliens avaient examiné des corps précédemment enterrés par des Palestiniens près de l’hôpital Nasser et qu’ils avaient remis les corps à l’endroit où ils avaient été enterrés après avoir été examinés.

Il est établi que les Palestiniens ont enterré leurs morts dans l’enceinte de l’hôpital avant et pendant que les troupes israéliennes opéraient dans la région.

L’emplacement de ce site funéraire a été géolocalisé par des experts à l’endroit même où les responsables du groupe terroriste palestinien ont affirmé avoir découvert la nouvelle fosse commune.

En règle générale, Tsahal ne s’occupe pas des corps des Palestiniens tués dans la bande de Gaza.

Dans sa réponse, l’armée a déclaré que lors de son opération dans la zone de l’hôpital Nasser au cours des derniers mois, les troupes ont examiné des corps qui avaient été enterrés par des Palestiniens sur le terrain du centre médical, « dans le cadre d’un effort visant à localiser des otages ».

Tsahal a déclaré avoir opéré de manière ciblée, uniquement là où elle disposait de renseignements indiquant que des otages israéliens avaient pu être enterrés.

« L’opération a été menée de manière ciblée, tout en préservant la dignité des défunts et en faisant preuve de respect », a déclaré l’armée, ajoutant que les corps ont été « remis à leur place de manière ordonnée et appropriée ».

Aucun corps d’otage n’a été retrouvé dans la zone.

Fin février, Tsahal a mené un raid contre le Hamas dans la zone de l’hôpital Nasser. L’armée a déclaré avoir interpellé quelque 200 terroristes qui s’étaient retranchés dans le centre hospitalier.

L’armée a opéré dans des hôpitaux à maintes reprises au cours de la guerre, apportant la preuve que les groupes terroristes de Gaza s’en servaient à plusieurs reprises pour organiser des opérations et pour retenir des otages.

Bien que les hôpitaux soient des sites protégés en temps de guerre en vertu du droit international, ils perdent leur statut de protection s’ils sont utilisés à des fins terroristes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.