“Wonder Woman” ne passera pas la frontière libanaise
Rechercher

“Wonder Woman” ne passera pas la frontière libanaise

Aucun film tourné en Israël, financé en partie par Israël, ou dans lequel joue un acteur israélien ne reçoit l'autorisation d'être projeté au Liban

L'actrice Gal Gadot lors de la première de "Wonder Woman" au Pantages Theatre de Hollywood, en Californie, le 25 mai 2017. (Crédit : Alberto E. Rodriguez/Getty Images/AFP)
L'actrice Gal Gadot lors de la première de "Wonder Woman" au Pantages Theatre de Hollywood, en Californie, le 25 mai 2017. (Crédit : Alberto E. Rodriguez/Getty Images/AFP)

Gal Gadot, l’actrice israélienne, est interdite de grands écrans dans la plupart des pays arabes.

« Le film Wonder Woman ne sera pas projeté au Liban en raison de la présence à l’affiche de l’actrice israélienne Gal Gadot qui joue l’héroïne de la superproduction américaine », explique le site d’information libanais L’Orient-Le Jour sur son site internet.

Au Liban, le bureau de censure de la Sûreté générale veille au grain. Aucun film tourné en Israël, financé en partie par Israël, ou dans lequel jour un acteur ou une actrice israélien ne reçoit l’autorisation d’être projeté au Liban.

Mais le ministère de l’Economie et du Commerce a pris les devants « en envoyant une lettre à la Sûreté générale en mai 2016 » pour interdire le film de la super-héroïne membre de la Ligue des Justiciers de DC Comics adaptée sur grand écran. Dans cet opus, la demi-déesse participe a la Première Guerre mondiale aux côtés des Alliés.

Le ministère avait déjà interdit « Batman v. Superman », dans lequel joue aussi l’actrice israélienne.

Grâce au quotidien libanais, on apprend également que Gal Gadot a eu les honneurs de la Ligue arabe, qui s’est fendue d’une notice spéciale « interdisant la projection de films dans lesquels joue l’actrice israélienne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...