Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

Yaïr Lapid : La création d’un État palestinien est « différée », pas impossible

Sans écarter la solution à deux États, le leader de l'opposition explique que l'assaut meurtrier du 7 octobre a retardé le processus mais ne l'a pas enterré

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le chef de l'opposition Yaïr Lapid lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 26 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le chef de l'opposition Yaïr Lapid lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 26 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid a indiqué jeudi que la possibilité de créer un État palestinien n’est pas perdue, mais qu’une solution à deux États a été « différée » suite à l’assaut sanglant du groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

Les propos tenus lors d’une récente interview semblent marquer l’une des premières fois qu’un législateur israélien évoque l’idée d’une solution à deux États depuis le 7 octobre sans en rejeter d’emblée la formule, comme l’a fait le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Je pense que ce qui s’est passé a retardé la possibilité de la solution à deux États, de l’État palestinien, et je dis cela en tant que partisan d’une solution à deux États », a expliqué Lapid à The Majalla, un magazine arabe d’obédience saoudienne basé à Londres.

« Pendant des années, ceux d’entre nous qui soutenaient un État palestinien ont toujours dit ‘nous devons nous assurer que nous avons les mesures de sécurité dont Israël a besoin pour s’assurer que notre peuple est sain et sauf' », a-t-il fait valoir.

« Mais toute la notion de ce qu’est la sécurité de notre peuple a été bouleversée le 7 octobre », a poursuivi Lapid.

« Contrairement à l’OLP [Organisation de libération de la Palestine] ou à l’AP [Autorité palestinienne], le [groupe terroriste palestinien du] Hamas n’a jamais été favorable à la solution des deux États (…). Et il fait tout ce qui est en son pouvoir pour retarder les choses. »

« Je ne pense pas que l’idée soit enterrée. Je pense qu’elle sera considérablement différée parce que nous devons trouver des moyens d’assurer la sécurité de notre peuple », a affirmé Lapid.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.