Yisrael Beytenu propose une loi pour écarter un Premier ministre inculpé
Rechercher

Yisrael Beytenu propose une loi pour écarter un Premier ministre inculpé

Selon la législation présentée, un Premier ministre devrait démissionner dans les 30 jours suivant son inculpation pour un délit criminel

Avigdor Liberman, président de Yisrael Beytenu, prend la parole lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 18 novembre 2019. (Hadas Parush/Flash90)
Avigdor Liberman, président de Yisrael Beytenu, prend la parole lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 18 novembre 2019. (Hadas Parush/Flash90)

Le parti Yisrael Beytenu a soumis lundi une proposition de loi qui disqualifierait essentiellement le chef du Likud Benjamin Netanyahu de son poste de Premier ministre.

Selon la loi proposée, un Premier ministre devrait démissionner dans les 30 jours suivant son inculpation pour un délit criminel.

En vertu de la législation actuelle, celui-ci ne doit quitter ses fonctions qu’une fois qu’il est reconnu coupable et que tous les recours sont épuisés.

Selon la Douzième chaîne d’information, la proposition est plus souple que celle soumise précédemment par le parti d’Avidgor Liberman, qui interdisait spécifiquement à un député mis en examen de former un gouvernement.

Selon la chaîne, la nouvelle proposition, qui s’appuie sur une proposition autrefois soutenue par Netanyahu lui-même, ne s’appliquerait qu’à un Premier ministre dirigeant un gouvernement non intérimaire.

Le leader du Likud Benjamin Netanyahu a été inculpé l’année dernière, mais dirige un gouvernement intérimaire depuis fin 2018.

A LIRE : Etat d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...