Rechercher

Zelensky déplore le manque de soutien du gouvernement israélien

Lors d'une visioconférence avec l'Université hébraïque, le président ukrainien a déclaré "être reconnaissant envers le peuple israélien"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse aux étudiants de l'Université hébraïque par visioconférence, le 23 juin 2022. (Crédit: Capture d'écran)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse aux étudiants de l'Université hébraïque par visioconférence, le 23 juin 2022. (Crédit: Capture d'écran)

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a critiqué Israël jeudi lors d’une allocution en visioconférence devant des étudiants de l’Université hébraïque de Jérusalem, lui reprochant de ne pas avoir imposé de sanctions contre la Russie.

Soulignant les liens historiques et culturels étroits entre Kiev et Jérusalem, Zelensky a déclaré « être reconnaissant envers le peuple israélien » pour son soutien mais précisant que « nous aurions voulu recevoir le soutien de votre gouvernement ».

« Malheureusement, nous ne pouvons pas dire que nous avons obtenu l’aide que nous aurions souhaité d’Israël », a déclaré Zelensky, s’adressant par visioconférence à des étudiants et à des membres de la faculté de l’Université hébraïque de Jérusalem, un jour avant les quatre mois officiels de l’invasion russe.

« S’il vous plaît, souvenez-vous à quel point nos histoires sont liées, à quel point nos relations sont étroites et demandez-vous ce que devrait être le niveau de compréhension entre nous « , a-t-il poursuivi, après avoir fait référence aux pionniers sionistes qui ont grandi en Ukraine, notamment la Première ministre Golda Meir, l’auteur Sholem Aleichem et le président Yitzhak Ben-Zvi.

« Lorsque les gouvernements imposent des sanctions à la Russie, il n’est pas question de business », a-t-il souligné, portant le t-shirt kaki à l’insigne ukrainien qui est devenu le code vestimentaire préféré des hauts fonctionnaires ukrainiens de cette guerre.

Le dirigeant ukrainien a opposé la position d’Israël à celle de petits pays comme le Luxembourg, et d’autres pays sous la menace russe comme la Pologne, qui ont tous deux apporté d’importantes contributions à Kiev en matière de défense.

« Imposer des sanctions contre la Russie est une question de valeurs. Beaucoup de pays européens sont à nos côtés contre l’agression russe mais malheureusement nous ne voyons pas Israël se joindre aux sanctions », a affirmé Zelensky, dans un discours en ukrainien traduit en anglais.

A LIRE : Israël ne va pas imposer de sanctions à la Russie ou aux oligarques

« Il s’agit de faire en sorte que tous ceux qui sont prêts à détruire une autre nation soient tenus pour responsables. Malheureusement, nous n’avons pas encore vu Israël se joindre au régime des sanctions. »

Depuis que la Russie a envahi l’Ukraine le 24 février, Jérusalem tente de préserver ses liens avec Moscou et a jusqu’à récemment refusé d’envoyer du matériel défensif en Ukraine. Elle a en revanche envoyé une centaine de tonnes d’aide humanitaire et établi un hôpital de campagne en Ukraine occidentale pendant six semaines.

Invité par la Knesset en mars à s’exprimer devant les députés israéliens par visioconférence, Zelensky avait demandé à Israël de « faire un choix » et de soutenir son pays en lui fournissant de l’armement, voire son système de défense antimissiles « Dôme de fer ».

En mai, Israël a expédié 2 000 casques et 500 gilets pare-balles qui, selon le ministère de la Défense, devaient être remis aux secouristes et aux organisations civiles. Il n’a pas envoyé de batteries Dôme de fer malgré des demandes publiques répétées, et Kiev a récemment commencé à critiquer ouvertement Israël pour ne pas avoir accepté de réhabiliter un nombre significatif de soldats ukrainiens blessés.

Des manutentionnaires chargent des colis d’aide humanitaire israélienne destinés à l’Ukraine à bord d’un avion d’El Al, à l’aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, le 1er mars 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)

« Pourquoi y a-t-il une mauvaise communication, une incompréhension avec les représentants de votre gouvernement? Je ne sais pas », a-t-il lancé aux étudiants.

« Comment ne pas aider les victimes d’une telle agression (russe)? On me pose souvent la question à savoir comment Israël a aidé et que peut encore faire Israël mais je ne sais pas quoi répondre », a affirmé Zelensky.

« Nous comprenons que la situation n’est pas simple », a-t-il reconnu.

Dans le même temps, Zelensky a souligné son admiration et sa gratitude envers le peuple israélien.

Nous devrons nous regarder dans les yeux pendant les nombreuses années à venir.

« J’aime votre pays », a-t-il déclaré. « Je suis reconnaissant envers le peuple d’Israël. Je vous suis reconnaissant pour le soutien sincère et émouvant apporté à l’Ukraine, pour votre soutien aux Ukrainiens, je suis reconnaissant que les drapeaux ukrainiens flottent dans vos rues. Nous le voyons et nous l’apprécions beaucoup. »

Concernant l’armée russe, Zelensky a accusé Moscou de « tactiques très primitives ».

Un militaire ukrainien se tient devant un véhicule en feu lors d’un duel d’artillerie entre les troupes ukrainiennes et russes dans la ville de Lysychansk, dans la région de Donbas, dans l’est de l’Ukraine, le 11 juin 2022. (Crédit: Aris Messinis/AFP)

« Ils brûlent nos villes, ils détruisent tout sur leur passage », a-t-il déclaré. « Ils tirent sur les civils dans les rues, ils les torturent, ils violent les mineurs, garçons et filles. Ils ont créé des ‘camps de filtration’ où ils torturent les gens. »

L’Etat hébreu a adopté une position prudente après l’invasion russe de l’Ukraine, faisant valoir des liens privilégiés avec les deux pays. De plus, Israël compte plus d’un million de citoyens originaires de l’ex-Union soviétique.

Après son discours, Zelensky a répondu aux questions des étudiants, dont certains étaient des étudiants ukrainiens qui ont fui Kharkiv pour poursuivre leurs études à l’Université hébraïque. Le leader s’est montré plus doux lorsqu’une étudiante ukrainienne nerveuse a eu du mal à formuler sa question.

« Pardonnez-moi, c’est la première fois que je m’adresse à un président », a-t-elle dit, sous les applaudissements. Zelensky a souri et lui a dit de prendre son temps, et qu’elle pouvait poser sa question en russe.

Une étudiante de l’Université hébraïque qui a fui Kharkiv pose une question au président ukrainien Volodymyr Zelensky, le 23 juin 2022. (Crédit: capture d’écran)

Zelensky a conclu en disant qu’il se souciait profondément de l’avenir des relations entre Israël et l’Ukraine.

« Nous avons effectivement un avenir commun, un grand avenir », a déclaré Zelensky. « Parce que nous avons cette grande histoire et ce grand passé ».

« Nous devrons nous regarder dans les yeux pendant les nombreuses années à venir ».

Depuis le 24 février, début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, plus de 30 000 Ukrainiens ont fui en Israël, selon des chiffres officiels, plusieurs bénéficiant de la « loi du Retour », qui offre aux juifs, enfants ou petits-enfants de juifs, le droit d’obtenir la citoyenneté israélienne.

Le ministère israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, a par ailleurs confirmé à l’AFP la réouverture de son ambassade à Kiev fermée pour des raisons de sécurité au début du conflit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...