Rechercher

Zelensky : l’Ukraine doit toujours « se tenir prête »

Le président ukrainien répond à la question d'un journaliste qui lui demande si son peuple doit - tout comme les israéliens - vivre dans un état d'alerte élevé

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse aux médias internationaux lors d'une conférence de presse dans une station de métro à Kiev le 23 avril 2022 (Crédit : Genya SAVILOV / AFP)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse aux médias internationaux lors d'une conférence de presse dans une station de métro à Kiev le 23 avril 2022 (Crédit : Genya SAVILOV / AFP)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré samedi que son pays devrait toujours être prêt à se défendre, lorsqu’un journaliste lui a demandé si l’Ukraine devait ressembler davantage à Israël.

Lors d’une conférence de presse dans une station de métro de Kiev, un journaliste a demandé à M. Zelensky si le peuple ukrainien était prêt à vivre dans « un état d’alerte élevé comme l’État d’Israël ».

Zelensky a répondu à la question sans mentionner l’État juif.

« Il ne s’agit pas de savoir si nous sommes prêts ou non. Je crois que parmi tous les Ukrainiens qui sont restés – sans compter les femmes et les enfants qui sont partis – plus de 90% de notre peuple est uni. Nous sommes dans un pays où nous savons que nous devons défendre notre terre », a déclaré Zelensky, selon une traduction de Reuters.

« Je sais que lorsque nous gagnerons, nous serons l’État avec l’armée la plus puissante et la plus expérimentée – en termes de protection de son peuple et de sécurité. Nous deviendrons l’un des États les plus forts d’Europe. C’est la seule issue possible à notre situation », a-t-il déclaré.

« C’est la réalité dans laquelle nous vivons et la réalité de notre voisinage », a déclaré Zelensky, en utilisant une phrase souvent employée par les responsables israéliens.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy répond aux questions des médias lors d’une conférence de presse dans un métro sous une place centrale à Kiev, en Ukraine, le 23 avril 2022. (Crédit: AP Photo/Efrem Lukatsky)

En réponse à une autre question, il a de nouveau appelé à une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine dans le but de « mettre fin à la guerre. »

« Je pense que celui qui a commencé cette guerre sera capable d’y mettre un terme », a-t-il déclaré.

M. Zelensky n’a « pas peur de rencontrer » M. Poutine si cela peut conduire à un accord de paix entre la Russie et l’Ukraine, a-t-il ajouté.

« Depuis le début, j’ai insisté pour avoir des entretiens avec le président russe », a déclaré Zelensky.

« Ce n’est pas que je veuille (le rencontrer), c’est que je dois le rencontrer afin de régler ce conflit par des voies diplomatiques », a-t-il ajouté. Jérusalem a été mentionnée comme un lieu potentiel pour les discussions entre Poutine et Zelensky si elles devaient avoir lieu.

Des véhicules militaires russes circulent dans une zone contrôlée par les forces séparatistes soutenues par la Russie à Marioupol, en Ukraine, le 23 avril 2022. (Crédit: AP Photo/Alexei Alexandrov)

Zelensky a réitéré son avertissement selon lequel l’Ukraine romprait les pourparlers si la Russie tuait les soldats ukrainiens restants dans le port assiégé de Marioupol, sur la mer Noire.

« Si nos hommes sont tués à Marioupol et si ces pseudo-référendums sont organisés dans la région de Kherson, alors l’Ukraine se retirera de tout processus de négociation », a-t-il déclaré.

M. Zelensky s’est dit prêt à échanger les soldats ukrainiens qui défendent la ville « sous quelque forme que ce soit » pour sauver « ces gens qui se trouvent encerclés dans une situation horrible. »

Des résidents locaux se rassemblent sur un marché de rue de fortune à côté de deux tombes fraîches au premier plan dans une zone contrôlée par les forces séparatistes soutenues par la Russie à Marioupol, en Ukraine, le 22 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Alexei Alexandrov)

Plus tôt dans la journée de samedi, les responsables ukrainiens ont accusé la Russie de faire échouer une nouvelle tentative d’évacuation des civils de Marioupol.

M. Zelensky a déclaré qu' »aujourd’hui est l’une des journées les plus difficiles » depuis le début du siège russe de la ville, début mars.

Il a également déclaré que huit personnes avaient été tuées et 18 blessées dans des frappes russes sur le port d’Odessa, sur la mer Noire, actualisant ainsi un précédent bilan donné par des responsables locaux.

Les morts d’Odessa et de Mariupol ont, pour ainsi dire, enterré les espoirs d’une trêve pour la Pâque orthodoxe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...