Apologie du terrorisme : Le Centre Wiesenthal demande à Berlin de cesser de financer des équipes palestiniennes
Rechercher

Apologie du terrorisme : Le Centre Wiesenthal demande à Berlin de cesser de financer des équipes palestiniennes

Le groupe dénonce le soutien apporté à la ‘sanctification flagrante des meurtriers de Juifs”, telle qu’elle s’exprime à travers des équipes qui portent le nom de terroristes

De jeunes Palestiniens avec des cartons rouges et des pancartes "Israël en-dehors de la FIFA" pendant une manifestation contre la Fédération israélienne de football à Hébron, en Cisjordanie, le 28 mai 2015. (Crédit : AFP/Hazem Bader)
De jeunes Palestiniens avec des cartons rouges et des pancartes "Israël en-dehors de la FIFA" pendant une manifestation contre la Fédération israélienne de football à Hébron, en Cisjordanie, le 28 mai 2015. (Crédit : AFP/Hazem Bader)

Le Centre Simon Wiesenthal, observatoire de l’antisémitisme, a demandé au gouvernement allemand de cesser son financement aux agences sportives palestiniennes, affirmant que « l’Allemagne ne doit pas soutenir la “sanctification flagrante de meurtriers de Juifs ».

Le problème ? La pratique usitée des Palestiniens qui donnent le nom d’anciens terroristes à leurs équipes et à leurs tournois.

Le communiqué qui a été émis mardi par Shimon Samuels, le directeur de l’organisation pour les relations internationales, venait répondre à la signature d’un accord passé la semaine dernière entre le chef du bureau de représentation allemande à Ramallah, Peter Beerwerth, et le président de l’Association palestinienne de Football, Jibril Rajoub.

Selon les termes de cette convention, l’Allemagne acceptait de prendre en charge “toutes les dépenses et les frais” permettant à un entraîneur allemand de venir aider à améliorer la qualité du football palestinien, selon le groupe Palestinian Media Watch (PMW).

Rajoub avait auparavant déclaré qu’il “n’autoriserait pas et qu’il ne souscrirait pas à tout match conjoint entre les Arabes et Israël”, appelant la FIFA, l’instance fédérale internationale, à suspendre le statut de membre d’Israël.

Dans son communiqué, le Centre Simon Wiesenthal a fourni une liste d’équipes et de tournois parrainés par l’Association palestinienne de Football et qui portent les noms de terroristes palestiniens responsables de meurtres de Juifs et d’Israéliens.

Une des équipes se dénomme ainsi Salah Khalaf, terroriste qui avait aidé à planifier le massacre perpétré lors des Jeux Olympiques de Munich, en 1972.

Onze athlètes israéliens avaient été pris en otage et assassinés par l’organisation palestinienne appelée Septembre Noir.

Samuels a déclaré qu’en finançant une organisation qui glorifie les terroristes comme Khalaf, l’Allemagne s’associe à « la sanctification flagrante des assassins de Juifs » et « se place par conséquent dans l’ombre des Olympiades Nazies de 1936 et des atrocités qui ont été commises lors des Jeux Olympiques de Munich en 1972 ».

Le chef de l'Association du Football palestinien (PFA) Rajoub lors d'une conférence de presse le 12 octobre 2016 à Ramallah, en Cisjordanie (Crédit :  Abbas Momani/AFP)
Le chef de l’Association du Football palestinien (PFA) Rajoub lors d’une conférence de presse le 12 octobre 2016 à Ramallah, en Cisjordanie (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Samuels a appelé la chancelière allemande Angela Merkel « à suspendre cet accord impensable jusqu’à ce que l’Autorité palestinienne supprime tous les noms des terroristes dans toutes les disciplines sportives palestiniennes et que les actes commis par ces terroristes soient publiquement condamnés par Ramallah ».

Il a ajouté que « si Berlin veut promouvoir l’esprit de la paix, l’Allemagne devrait peut-être inviter les équipes de football israélienne et palestinienne à l’occasion d’un match ‘amical' », malgré la définition avancée par le ministre des Sports, Rajoub, qui a affirmé que les rencontres entre les jeunes Palestiniens et les jeunes Israéliens représentent un ‘crime contre l’Humanité.’

Selon PMW, parmi d’autres exemples d’équipes de tournoi sportifs palestiniens portant des noms de terroristes, un tournoi de football qui s’appelle Khalid al-Wazir, également connu sous le nom d’Abu Jihad, cerveau d’un certain nombre d’attentats terroristes palestiniens pour l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), qui a été tué en 1998 par des commandos israéliens en Tunisie.

Une formation sportive porte également le nom de « l’ingénieur » Yahya Ayyash, qui était le fabriquant de bombes officiel du Hamas et qui a causé la mort de douzaines d’Israéliens avant d’être assassiné par Israël à l’aide d’un téléphone piégé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...