Quatre membres d’un groupe soi-disant messianique ont été arrêtés sur des accusations d’enlèvement de jeunes femmes et de les avoir forcées à se prostituer, a indiqué la police dimanche.

Selon les accusations, le groupe contrôlait les jeunes femmes avec des combinaisons de drogues, d’alcool et de techniques de lavage de cerveau lourdes pour les convaincre d’avoir des relations sexuelles en échange d’argent, souvent sous l’influence de drogues.

Selon la police, on aurait essayé de persuader ces filles que « mentir aux non-Juifs hâterait la rédemption » du peuple juif et qu’en ayant des relations sexuelles avec des non-Juifs, les filles les rendraient purs et ramèneraient leurs « étincelles saintes » à Israël.

L’enquête de quatre mois sur ce groupe, qualifié par la police de « secte messianique », a commencé après une première plainte selon laquelle les membres du groupe travaillaient dans les rues en tentant de forcer les jeunes femmes à se joindre à eux et de devenir plus religieuses. Elles ont finalement reçu l’aide du service de sécurité du Shin Bet.

Les suspects étaient deux hommes, l’un âgé de 60 ans venant de Kiryat Arba et l’autre de 47 ans venant d’Ashkelon, et deux femmes, l’une de 40 ans de Kiryat Arba et l’autre de 39 ans de Jérusalem. Au cours de l’enquête, la police aurait découvert que le groupe était actif dans tout le pays.