Le suprémaciste blanc David Duke, prétendant au Sénat américain de Louisiane, a suggéré que les Juifs contrôlent les médias américains et les banques internationales.

“Il y a un problème en Amérique avec un groupe tribal très fort et puissant qui domine nos médias et domine notre système bancaire international”, a déclaré Duke mercredi lors d’un débat organisé à la Dillard University historiquement noire en Nouvelle Orléans, selon CNN.

“Je ne suis pas opposé à tous les Juifs. Je pense qu’il y a beaucoup de Juifs formidables”.

Le candidat républicain, ancien grand sorcier du Ku Klux Klan, répondait à une question posée par le modérateur lui demandant pourquoi il s’était référé aux journalistes enquêtant sur la vidéo sur laquelle Donald Trump avait admis des agressions sexuelles comme étant des “Juifs de CNN”.

Duke, dont l’apparition parmi les six candidats au Sénat impliqués dans le débat a attisé des protestations extérieures, a appuyé la candidature de Trump à la présidence et a vivement recommandé aux nationalistes blancs de voter pour le Républicain.

Trump, qui a comparé les migrants mexicains à des violeurs et prôné l’interdiction de l’entrée des musulmans aux Etats-Unis, a dénoncé Duke au mois de février après avoir précédemment clamé qu’il ignorait tout des points de vue de Duke.

Eric Trump, fils du candidat républicain, a indiqué jeudi que Duke “mérite une balle”.

“Ce gars mérite une balle. Je veux dire, ce ne sont pas de bonnes personnes. Ce sont des gens horribles. En fait, je recommande mon père. Mon père est le premier républicain à être sorti et à avoir dit : ‘Ecoutez, ce qui est arrivé à la communauté afro-américaine est horrible et je vais m’en occuper », a dit Trump lors d’une émission locale à la radio de Denver, selon CNN.

Trump avait récemment reçu le soutien d’une autre source suprémaciste blanche, de la part d’un éminent journal du Ku Klux Klan. La première page de l’édition récente de The Crusader est une défense de Trump qui comprend son slogan “Rendez à l’Amérique sa Grandeur”, a rapporté le Washington Post.

L’équipe de campagne de Trump a rejeté ce soutien dans un communiqué, qualifiant le journal de “répugnant”.
“M. Trump et son équipe de campagne dénoncent la haine sous n’importe quelle forme”, disait le communiqué. « Cette publication est répugnante et leurs points de vue ne représentent pas les dizaines de millions d’Américains qui s’unissent derrière notre campagne ».