Des centaines de Jordaniens ont manifesté vendredi à Amman, à l’appel des Frères musulmans, pour protester contre les « agressions » d’Israël contre la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, après des incidents la semaine dernière, a constaté un photographe de l’AFP.

Les manifestants, encadrés par un dispositif de sécurité, brandissaient des pancartes proclamant « Vendredi de colère pour Al-Aqsa » ou « Dressez-vous pour défendre Al-Aqsa », ainsi que des photos montrant des soldats israéliens et juifs orthodoxes sur le mont du Temple, sur laquelle se dresse la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam.

Portant des drapeaux de la Jordanie et des Frères musulmans, des protestataires ont notamment scandé « Avec notre sang nous nous sacrifions pour Al-Aqsa » et ont réclamé l’annulation du traité de paix avec Israël, conclu en 1994.

Les autorités jordaniennes avaient dénoncé, le 26 juillet dernier l’entrée de l’armée dans la mosquée qui visait à empêcher des heurts, « les violations israéliennes récurrentes du site sacré, une provocation qui heurte les sentiments des Arabes et des musulmans (…) et vise à déclencher de nouvelles hostilités ».

La Jordanie, seul Etat arabe avec l’Egypte à disposer d’un traité de paix avec l’Etat hébreu, est la gardienne du mont du Temple, qui surplombe la Vieille ville de Jérusalem.