Des partisans du Hamas ont organisé une démonstration de force paramilitaire sur le campus d’une université palestinienne à Jérusalem, quatre mois après un rassemblement similaire organisé par le groupe terroriste du Jihad islamique.

Des sanctions académiques avaient été adoptées contre l’université suite à cette parade.

Le Bloc islamique d’Al-Quds, un groupe d’étudiants proche du groupe terroriste du Hamas, a défilé sur le campus, visages masqués, brandissant des banderoles vertes et des répliques en carton de missiles lancés par des terroristes islamistes de Gaza sur Israël, a rapporté mardi Tom Gross, journaliste et commentateur indépendant sur son site.

Le rassemblement qui s’est tenu à l’extérieur de la Faculté des sciences humaines, sur le campus de l’université, a été intitulé : « Alerter les fidèles – Sur le chemin des grands leaders », selon la page Facebook officielle du groupe.

Les étudiants rendaient hommage à Ahmed Yassine, Abdel Aziz Rantisi et Ibrahim Maqadmeh, d’anciens leaders du Hamas éliminés par Israël.

Le 5 novembre dernier, des partisans du groupe terroriste du Jihad islamique ont paradé en treillis militaire noir, fausses armes automatiques à la main, faisant le salut nazi.

Des banderoles arborant les visages de terroristes suicides palestiniens décoraient la place principale du campus.

En conséquence, l’université Brandeis a suspendu son partenariat avec Al-Quds au mois de novembre après la publication d’un communiqué de Sari Nusseibeh, président de l’institution, affirmant que les « extrémistes juifs » exploitent la manifestation en question afin de « présenter l’université comme un établissement faisant la promotion d’une idéologie inhumaine, antisémite, fasciste et nazie ».

« Sans ces idéologies, le peuple juif n’aurait pas subi de massacre en Europe, sans ce massacre, la peuple palestinien n’aurait pas à vivre cette catastrophe continuelle. »

Brandeis a qualifié les propos de Nusseibeh d’ »incendiaires ».

En novembre dernier, Nusseibeh avait déclaré au Times of Israel avoir condamné vivement le rallye du Jihad islamique et mené des enquêtes sur l’événement.

Au mois de janvier, le journal étudiant de Brandeis, La Justice, a indiqué que l’université menait des pourparlers avec Al-Qods pour rétablir le partenariat.

Des étudiants d’Al-Quds ont avoué à Gross cette semaine en « avoir ras le bol que les autorités universitaires permettent à des groupes terroristes d’organiser des défilés militaires sur le campus ».

Selon Al–Aqsa, la chaîne de télévision affiliée au Hamas, le dernier rassemblement a attiré des centaines d’étudiants. Ces derniers ont assisté à une pièce de théâtre sur « les dangers qui menacent la mosquée Al–Aqsa ».

Le porte-parole du Conseil législatif palestinien pour le Hamas, Aziz Dweik , et un second responsable du mouvement terroriste, cheikh Hassan Youssef, ont participé à l’évènement.

JTA et le Times of Israel ont contribué à la rédaction de cet article.