Faibles affrontements en Cisjordanie mais important défilé à Gaza
Rechercher

Faibles affrontements en Cisjordanie mais important défilé à Gaza

Des émeutiers palestiniens ont jeté des pierres aux soldats israéliens qui ont riposté par des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc

Les agents de police affrontent les émeutiers palestiniens durant des affrontements à proximité du poste de contrôle de Qalandiya en Cisjordanie, aux abords de Ramallah, le 15 décembre 2017 (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Les agents de police affrontent les émeutiers palestiniens durant des affrontements à proximité du poste de contrôle de Qalandiya en Cisjordanie, aux abords de Ramallah, le 15 décembre 2017 (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Des manifestants palestiniens ont affronté les forces de sécurité israéliennes dans toute la Cisjordanie vendredi, même s’ils étaient apparemment moins nombreux que la semaine dernière, pour protester contre la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale israélienne mercredi dernier.

Un porte-parole du ministère de la Santé de Gaza a indiqué que les troupes israéliennes ont ouvert le feu sur trois émeutiers durant de violentes manifestations survenues le long de la barrière de sécurité qui entoure l’enclave côtière. L’armée a expliqué étudier ces informations.

Suite aux prières de vendredi midi, des échauffourées ont été signalées à Ramallah, Bethléem, Hébron, Qalqilya et Naplouse. Les manifestants ont fait brûler des pneus et ont jeté des pierres sur les soldats israéliens qui ont riposté à l’aide de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc.

Un Israélien de 30 ans a été légèrement blessé dans la ville de Hizme, aux abords de Jérusalem, en Cisjordanie, lorsque des Palestiniens ont jeté des pierres sur sa voiture. Il a été soigné sur les lieux par le personnel de secours médical et évacué vers un hôpital de Jérusalem où il a été pris en charge, ont fait savoir les services d’urgence du Magen David Adom.

Les agents de police affrontent les émeutiers palestiniens durant des affrontements à proximité du poste de contrôle de Qalandiya en Cisjordanie, aux abords de Ramallah, le 15 décembre 2017 (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé dans toute la bande de Gaza et le long de la clôture de sécurité qui l’entoure, allumant des feux et jetant des pierres aux soldats israéliens de l’autre côté de la frontière, selon les médias locaux. Des dizaines de Palestiniens ont en outre été blessés par balles lors de heurts avec des soldats israéliens près de la barrière de sécurité à la frontière, selon l’AFP.

Bien que présentes dans de nombreux endroits, les manifestations ont initialement paru avoir attiré moins de monde et être moins violentes que la semaine dernière.

Les protestataires arboraient notamment des pancartes sur lesquelles était écrit : « Toute la ville de Jérusalem est à nous ».

Des chefs de mouvements palestiniens ont participé à la manifestation.

La veille, le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh avait appelé à des manifestations tous les vendredis dans les pays musulmans et les Territoires palestiniens pour protester contre la décision des Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...