Israël a annoncé mardi la construction de 2 500 logements en Cisjordanie, la plus importante annonce du genre depuis des mois dans ce territoire.

« Le ministre de la Défense Avigdor Liberman et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont décidé d’approuver la construction de 2 500 unités d’habitation en Judée-Samarie pour répondre aux besoins de logement et de la vie quotidienne », a annoncé un porte-parole du ministère de la Défense, quatre jours après l’investiture de Donald Trump comme président des Etats-Unis.

Judée-Samarie est le nom biblique de la Cisjordanie.

Le conseil des implantations de la Cisjordanie a félicité le gouvernement d’avoir annoncé la construction de 2 500 nouvelles habitations dans les implantations et a lancé un appel pour « le début d’une nouvelle vague de construction à travers notre patrie ancestrale après huit années très difficiles ».

« Le Conseil Yesha félicite le gouvernement pour l’annonce de nouveaux permis de construire en Judée-Samarie », a déclaré Oded Revivi.

Revivi est une figure importante du conseil et il est également le maire de l’implantation d’Efrat.

Selon le bureau de Liberman, la décision a été prise afin de « fournir une réponse aux besoins de logements ».

L'implantatio de Kochav Yaakov, en Cisjordanie. (Crédit : Jonathan Caras/CC BY-SA/Wikimedia Commons)

L’implantatio de Kochav Yaakov, en Cisjordanie. (Crédit : Jonathan Caras/CC BY-SA/Wikimedia Commons)

Liberman a déclaré que si le monde voulait aider à résoudre le conflit israélo-palestinien, il fallait simplement « l’oublier ».

S’adressant aux Etats-Unis, à l’Union européenne, à la Russie et à d’autres Etats, il a déclaré à la conférence sur la sécurité à Tel-Aviv que la « sur-implication » de la communauté internationale dans le conflit ne contribue pas à résoudre le problème.

Les Palestiniens n’ont pas la « capacité » de signer un accord de paix avec Israël par une voie purement bilatérale. Un traité durable ne pourrait se faire que dans le cadre d’un arrangement régional, a-t-il estimé.

La plupart de ces logements seront construits dans les grands blocs d’implantations. Une centaine sera située à Beit El et dans le quartier Yekev de l’implantation de Kochav Yaakov, près de Ramallah.

C’est la deuxième décision israélienne relative à la construction de logements en deux jours, après le feu vert donné dimanche par la municipalité de Jérusalem à la construction de 566 logements dans des quartiers de Jérusalem Est.

« Nous construisons, et nous allons continuer à construire », a déclaré Benjamin Netanyahu après l’annonce des 2 500 logements.

Le député du parti HaBayit HaYehudi Bezalel Smotrich a dit à Netanyahu que cette autorisation était un leurre conçu pour détourner l’attention de son refus d’annexer en partie la Cisjordanie.

« Nous ne sommes pas stupides, a déclaré Smotrich à Israël National News. Cette tentative de nous jeter un ‘bonbon’ médiatique […] est au mieux une tentative d’empêcher l’extension de la souveraineté [israélienne] en Judée et en Samarie, et au pire les bases de la mise en place d’un ‘presque-état palestinien’. »

Il faisait référence aux propos de Netanyahu, qui a déclaré être prêt à accorder aux Palestiniens un état à responsabilités limitées.

La direction palestinienne a pour sa part réclamé mardi une action immédiate de la communauté internationale après cette annonce.

« La communauté internationale doit immédiatement réclamer des comptes à Israël », a dit à l’AFP le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine, Saeb Erakat. Selon lui, Israël a été enhardi « par ce qu’ils considèrent comme les encouragements du président américain Donald Trump ».

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.