Le ministère israélien des Affaires étrangères a « regretté » la signature vendredi d’un accord entre le Saint-Siège et « l’Etat de Palestine » et averti que cette mesure nuirait aux efforts de paix.

Le ministère a exprimé « ses regrets concernant la décision du Vatican de reconnaître officiellement l’Autorité palestinienne comme un Etat, dans l’accord signé aujourd’hui », a déclaré le porte-parole Emmanuel Nahshon dans un communiqué :

« Le ministère israélien des Affaires étrangères exprime son regret quant à la décision du Vatican de reconnaître officiellement l’Autorité palestinienne comme un état dans l’accord signé aujourd’hui. Cette étape hâtive endommage les perspectives pour faire avancer un accord de paix, et nuit à l’effort international visant à convaincre l’Autorité palestinienne à reprendre les négociations directes avec Israël ».

« Nous regrettons également la rédaction partiale de l’accord qui ignore les droits historiques du peuple juif sur la Terre d’Israël et sur les Lieux saints du judaïsme à Jérusalem. Israël ne peut pas accepter les décisions unilatérales de l’accord qui ne prend pas en compte les intérêts essentiels d’Israël et le statut historique particulier du peuple juif à Jérusalem ».

« Israël va étudier l’accord en détails, et ses implications pour la coopération future entre Israël et le Vatican ».