La tension arabo-juive dans certaines parties de Jérusalem est à son comble jeudi après midi.

Trois jours après les obsèques des trois adolescents israéliens assassinés et un jour après le meurtre de Mohammad Abou Khdeir, les affrontements ont repris entre les résidents de Jérusalem-Est et la police.

Dans le quartier de Shuafat, où Abu Khdeir vivait, des dizaines de routes sont bloquées avec des poubelles et des pierres jetées pour le deuxième jour consécutif. La police répond à ses émeutes avec des armes non létales.

L’autopsie de Mohammad Abou Khdeir a pris fin un peu après 17h. L’opération a été reportée pendant quelques heures car le médecin légiste d’Hébron, qui devait prendre part à l’autopsie, était retenu par l’armée à la sortie de la ville, selon Hareetz.

A son arrivée à Abu Kabir Forensic Institute, l’institut médico-légale de Tel Aviv, il y a eu des problèmes de paperasserie qui ont encore repoussé la procédure. Il n’y a pas de précision sur le moment où le corps sera rendu pour l’enterrement.

Les émeutiers arabes et juifs se sont aussi affrontés dans le quartier arabe de Silwan, à l’extérieur de la vielle ville de Jérusalem, jeudi après midi.

Les émeutiers arabes ont crevé des pneus de plusieurs voitures garées au complexe archéologique de la Cité de David, probablement au moment où leurs propriétaires priaient au Mur occidental.

La police de Jérusalem est en état d’alerte avancé jeudi après midi. Elle anticipe la reprise des émeutes qui ont commencé mercredi dans l’est de la ville suite à l’enlèvement et le meurtre de l’adolescent palestinien.

A Zurif, un village au sud de la capitale, un infirmier de l’armée a été légèrement blessé par des lanceurs de pierres palestiniens et a été emmené au Shaare Zedek Medical Center de Jérusalem. Plusieurs dizaines de Palestiniens se sont révoltés dans le village, qui se situe près de Gush Etzion.

Pendant la nuit, l’armée israélienne a arrêté 13 Palestiniens en Cisjordanie, y compris un terroriste recherché d’Hébron. En outre, l’armée a fermé deux établissements d’assistance publique affiliés au Hamas.

Les rues principales dans les quartiers de Shuafat et Beit Hanina, d’où les manifestants ont jeté des pierres et des cocktails Molotov pendant plusieurs heures mercredi, ont été partiellement fermées au trafic civil.

Les trams de banlieue de la ville circulent également de manière réduite jusqu’à nouvel ordre, selon le site d’information Ynet. Il faudra des mois pour réparer les dégâts causés aux infrastructures urbaines par les émeutiers de mercredi, ont indiqué des responsables.

Jérusalem-Est a vu des émeutes généralisées mercredi après que le corps du résident de Shuafat Mohammad Abou Khdeir, 16 ans, ait été retrouvé dans la forêt de Jérusalem.

Des fonctionnaires de police ont déclaré au Times Of Israel qu’ils enquêtaient sur deux motifs possibles: Abou Khdeir a été tué à cause d’un crime d’honneur de la famille, ou que c’était un meurtre à motivation nationaliste. Selon les responsables proches de l’enquête, les enquêteurs considèrent de plus en plus la mort comme une vengeance perpétré par des terroristes juifs.

Les manifestations de mercredi ont vu plusieurs affrontements violents avec la police et l’incendie d’une station de train.

La police a également fermé le Mont du Temple aux fidèles musulmans, mercredi et jeudi, pour empêcher la propagation des émeutes dans les lieux saints de la ville.