La police des frontières israélienne a arrêté neuf Palestiniens suspectés d’avoir eu des activités terroristes près de Jérusalem lors d’un raid mercredi.

La police des frontières affirme avoir saisi 150 balles et du matériel à incitation au domicile des suspects, dans les villes palestiniennes d’Abou Dis et Al-Eizariya.

Les villes sont coupées au nord-est de la capitale par la barrière de sécurité.

La police a déclaré que l’enquête était en cours. Les autorités doivent encore faire le lien entre les suspects et les organisations terroristes connues.

Plus tôt dans la journée, les troupes de l’armée ont échangé des tirs avec des Palestiniens à Jénine, lors d’une opération pour arrêter des suspects.

Des soldats israéliens ont été attaqués avec des engins explosifs improvisés, des grenades et des tirs à balles réelles, selon un communiqué de l’armée. Les soldats « ont répondu avec des tirs réels et en utilisant des moyens de dispersion d’émeute ».

L’armée israélienne n’a signalé aucun blessé.

Les soldats ont arrêté sept suspects, et un autre Palestinien accusé de jets de pierres. Les forces ont saisi « une arme à feu, des munitions et des engins explosifs ».