Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a voté vendredi en faveur d’une résolution soutenant la Commission d’enquête sur le conflit de Gaza, qui a affirmé qu’Israël et le Hamas avaient peut-être commis des crimes de guerre lors de l’opération Bordure protectrice l’été dernier.

Quarante-et-un membres du Conseil ont voté en faveur de la résolution, y compris la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Irlande et les Pays-Bas de l’Union européenne. Cinq pays se sont abstenus : le Kenya, l’Ethiopie, la Macédoine, l’Inde et le Paraguay.

Il y avait seulement une seule voix contre, les États-Unis.

Le rapport de la commission sur le conflit de Gaza, dirigée par Mary McGowan Davis, a placé le blâme sur Israël et le Hamas pour leurs actions pendant la guerre mais s’est davantage concentré sur le rôle d’Israël.

Il a également accepté le bilan des morts présenté par les Palestiniens, qui indiquent qu’Israël a tué 1 462 civils sur un total de 2 251 Palestiniens décédés – un ratio de 65 %.

Israël a affirmé que jusqu’à la moitié des personnes tuées du côté palestinien étaient des membres et a fait porter la responsabilité du nombre de victimes civiles sur le Hamas qui avait placé son infrastructure militaire parmi les civils.

Le rapport McGowan Davis, qui a constaté que les frappes aériennes israéliennes sur les bâtiments résidentiels avaient causé de nombreux morts parmi les civils et a suggéré que les dirigeants israéliens les avaient sciemment mis en danger, a été rejeté par les responsables israéliens.