Le groupe terroriste du Hamas a redoublé d’efforts pour restaurer les tunnels d’attaque transfrontaliers qui ont été en partie détruits par Israël lors de la guerre de l’été dernier dans la bande de Gaza, ont annoncé les médias israéliens vendredi matin.

Selon les informations, une partie du ciment et d’autres matériaux livrés à l’autorité côtière du territoire palestinien dans le cadre d’un effort international de reconstruction, a été détournée pour la construction de tunnels.

Le Hamas a réalisé que les tunnels, qui étaient utilisés pour préparer des attaques contre des cibles militaires israéliennes pendant la guerre, fournissaient aux terroristes un avantage sur les résidents des villes de la frontière dans la zone, a annoncé Radio Israël dans un rapport non sourcé.

Le groupe de Gaza a aussi commencé à reconstituer son arsenal diminué. Certaines roquettes sont importées à travers des tunnels de contrebande de l’Egypte et d’autres sont fabriqués dans la bande. Beaucoup de tunnels de contrebande, l’une des sources principales de revenus du Hamas, étaient toujours ouverts aux affaires, malgré les efforts massifs de l’Egypte de le supprimer.

Selon les informations, le Hamas a reconnu l’efficacité limitée des roquettes de moyenne et de plus longue distance, dont la plupart ont été abattues par le système de défense israélien du Dome de fer lors de la guerre, entraînant des pertes civiles très limitées. Pourtant, le Hamas a pris conscience des capacités des mortiers qui ne sont pas interceptés par le Dome de Fer.

Une nouvelle approche à laquelle le Hamas a réfléchi dans un effort d’étendre son efficacité est de lancer de grandes salves de roquettes qui mettraient en difficulté la capacité du Dome de Fer de tous les intercepter aussi rapidement, selon ces informations. Il a aussi mené des tests, lançant des dizaines de roquettes dans la mer Méditerranée ces récentes semaines, selon Ynet, qui a cité des sources palestiniennes à Gaza dans son article.

En octobre, un article de Vanity Fair a confirmé des rumeurs qu’avant la guerre de l’été, le Hamas prévoyait de faire passer des centaines de terroristes en Israël à travers les tunnels souterrains pour enlever et tuer de nombreux Israéliens.

En octobre également, un reporter du journal du Hamas Al-Rasalah a joint une équipe de creusement à la frontière de la bande de Gaza avec Israël.

Le hommes qui creusait, qu’il a décrit comme « des abeilles dans une ruche », ont déclaré qu’ils étaient motivés par la croyance que « chaque centimère qu’ils creusent, aide à faire couler le sang d’un soldat israélien ou à en enlever un ».

Israël a lancé une incursion terrestre dans la bande de Gaza le 17 juillet, neuf jours après le début de la guerre, afin de détruire des dizaines de tunnels creusés dans le but d’enlever des soldats israéliens et de mener des attaques de grande échelle contre des cibles le long de la frontière israélienne.

Le même jour, Israël a intercepté 13 combattants du Hamas qui entraient dans le pays à travers un tunnel en sortant près de Kibboutz Sufa.

A la fin de le guerre à Gaza, l’opération Bordure protectrice, le 26 août, l’armée a affirmé avoir détruit tous les 31 tunnels connus conduisant à Israël, mais des officiels ont admis qu’ « un ou deux » tunnels pouvaient ne pas avoir été détectés.