Un haut-responsable des renseignements du commandement du sud de l’armée israélienne a indiqué au site d’informations Ynet que l’attaque du Sinaï de la semaine dernière menée par l’État islamique « visait à ouvrir une route de contrebande pour le Hamas dans la bande de Gaza ».

Selon le responsable, le Hamas avait demandé à l’organisation affiliée à l’EI d’ouvrir une route dans le nord de la péninsule dans le but d’obtenir des matériaux pour construire des roquettes.

« En échange, l’État islamique recevrait de diverses ressources du Hamas », a-t-il ajouté.

L’armée israélienne a affirmé que le Hamas avait donné à la branche égyptienne de l’Etat islamique de l’armement et de l’aide médicale.

La semaine dernière, le groupe djihadiste avait lancé une attaque massive, qui comprenait une vague d’attentats-suicides et d’attaques sur les installations de sécurité égyptiennes par des dizaines de combattants.

Les responsables de la sécurité égyptienne ont déclaré que des dizaines de soldats avaient été tués, ainsi que près de 100 combattants, bien que l’armée égyptienne ne reconnaisse officiellement que 12 soldats tués.