La Ligue Anti-Diffamation (ADL) a salué le parti de la chancelière allemande Angela Merkel, jeudi, pour avoir décrié le mouvement Boycott Désinvestissement et Sanction contre Israël, et l’avoir décrit comme « du pur antisémitisme ».

« Ceux qui, aujourd’hui, au nom du mouvement BDS, appellent au boycott des produits et des services israéliens, et qui parlent la langue de ceux qui disaient qu’il ne faut pas acheter chez les juifs, ne manifestent rien d’autre que du pur antisémitisme », a déclaré le parti de l’Union Chrétienne Démocrate, selon l’ADL.

« Le fait que le plus grand parti de l’Allemagne et l’autorité morale de l’Allemagne moderne aient établi un lien clair entre le BDS et l’antisémitisme, est lourd de sens », a déclaré le PDG de l’ADL, Jonathan Greenblatt dans un communiqué de presse.

« Alors que la tendance est à l’isolation et à la délégitimation d’Israël, il est crucial que des dirigeants se lèvent contre cela », a-t-il ajouté.

Merkel, qui subit une pression croissante d’adopter une politique de droite à l’approche des élections l’an prochain, a levé des tabous au début de la semaine, en adoptant une ligne de conduite ferme au sujet de l’intégration, et notamment une interdiction sur le voile musulman.

« Le voile intégrale doit être interdit partout il est légalement possible de le faire, » a-t-elle déclaré lors de meeting annuel de son parti de centre-droite jeudi.

Elle a exposé sa stratégie pour contrer la vague de populisme qui s »vit sur ses alliés à l’étranger. Merkel a promis qu’elle ne laissera pas l’influx de réfugiés de l’an dernier se reproduire. Elle a également précisé qu’il est légitime que l’Allemagne attende de ses nouveaux venus de s’intégrer.

Merkel, qui dirige l’Allemagne depuis 11 ans a confirmé le mois dernier qu’elle se représenterait pour un quatrième mandat, mais a reconnu que l’élection sera « plus difficile » que les précedentes.

L’élection de l’an prochain ne sera pas « une promenade de santé », étant donné la polarisation de la société allemande, a indiqué la dirigeante allemande, mais elle exhorte la population à « se méfier des réponses faciles »

L’AFP a contribué à cet article