Alors que les forces israéliennes et palestiniennes mènent une opération de grande envergure en Cisjordanie pour localiser les trois adolescents israéliens enlevés, des responsables palestiniens de la recherche se concentrent dimanche matin sur la localisation des deux membres du Hamas disparus pendant plusieurs jours.

Les deux, habitants de Hébron et liés à l’aile militaire du groupe terroriste, ont apparemment disparu jeudi, selon des sources locales citées dans les médias palestiniens.

Selon des sources au sein des Forces de défense israéliennes et du service de sécurité du Shin Bet, les forces israéliennes ont tenté d’appréhender les deux hommes, mais ils n’étaient pas à leur domicile.

Samedi dans la nuit, les forces israéliennes ont arrêté quelque 80 suspects palestiniens, y compris le chef du Hamas, Hassan Youssef et plusieurs autres membres haut placés du groupe. Les dirigeants du Jihad islamique ont également été arrêtés, selon l’agence de presse palestinienne Maan.

Selon les rapports palestiniens cités dans les médias israéliens, les épouses des deux suspects absents ont été détenues et interrogées pour obtenir des informations sur le sort de leurs maris.

L’hypothèse de travail par les services de renseignements palestiniens est que le Hamas est responsable des enlèvements, un soupçon confirmé par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dimanche matin.

Selon les sources palestiniennes, les services de renseignements palestiniens ont reçu un avis d’enlèvement seulement 12 heures après l’événement, et depuis lors, ont maintenu la communication avec le côté israélien, par une coordination active entre les deux forces de sécurité.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, selon les sources, reçoit des mises à jour régulières sur les derniers développements de la situation. Cependant, l’AP fustige Netanyahu pour sa condamnation du pacte d’unité avec le Hamas.

Les sources ont souligné que ces dernières années, l’Autorité palestinienne a arrêté des dizaines de membres du Hamas impliqués dans des tentatives d’enlèvements précédentes. Ils affirment que les forces de sécurité de l’AP ont déjoué plusieurs attentats et tentatives d’enlèvements, et le côté israélien est bien conscient de cela.

Les Israéliens indiquent que la plupart des hommes responsables de ces tentatives faisaient partie des 1 027 prisonniers libérés des prisons israéliennes dans le cadre de l’échange en 2011 pour libérer le soldat Gilad Shalit, notamment ceux expulsés à l’étranger ou à Gaza.

Parmi ceux mentionnés comme responsable de ces tentatives d’enlèvements antérieures,se trouvent ces deux dirigeants du Hamas : Saleh al-Aruri, expulsé vers la Turquie, et Fathi Hamad, l’ancien ministre de l’Intérieur du Hamas qui, bien que n’étant pas un prisonnier, était chargé de renvoyer ceux libérés au sein de cellules terroristes actives.