L’accord nucléaire conclu avec l’Iran est « un des pires auquel les Etats-Unis aient jamais participé » et représente un « embarras », a lancé mardi le président américain Donald Trump à la tribune de l’ONU, dans une violente diatribe contre Téhéran.

Qualifiant l’Iran d' »Etat voyou » et de « dictature corrompue », le président américain a voué aux gémonies l’accord de 2015 conclu entre Téhéran et les grandes puissances – dont les Etats-Unis – pour contrôler le programme nucléaire iranien.

« L’accord avec l’Iran est l’une des transactions les pires et les plus biaisées dans lesquelles les Etats-Unis soient jamais entré. Franchement, cet accord est un embarras pour les Etats-Unis et je ne pense pas que vous ayiez fini d’en entendre parler. Croyez-moi », a averti M. Trump, sans pour autant dévoiler clairement ses intentions.

À l’issue de ce discours, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a félicité Trump pour son discours.

« Au cours des 30 ans que j’ai passés aux Nations unies, je n’ai jamais entendu un discours plus pointu ou plus courageux, a déclaré Netanyahu dans un communiqué, après l’allocution du Trump à l’Assemblée générale de l’ONU.

« Le président Trump a parlé de la réalité des dangers qui planent sur le monde, et a appelé à s’y confronter avec force pour assurer l’avenir de l’humanité », a-t-il ajouté.

Le président américain doit le 15 octobre dire au Congrès s’il estime que Téhéran respecte ses engagements, comme l’estime l’AIEA, l’agence internationale de l’Energie atomique.

Plusieurs signes ou déclarations laissent penser que M. Trump pourrait ne pas certifier que l’Iran se conforme à l’accord, ce qui ouvrirait la voie à une réinstallation des sanctions par le Congrès, et à la fin du texte négocié pendant une douzaine d’années.

« Il est temps pour le monde entier de se joindre à nous pour exiger que le gouvernement iranien cesse de semer la mort et la destruction », a déclaré M. Trump, en fustigeant « les activités déstabilisatrices » de Téhéran dans la région.

« Le gouvernement iranien a transformé un pays riche, avec une grande histoire et culture, en un Etat voyou amoindri économiquement, et dont les exportations maîtresses sont la violence, le bain de sang et le chaos », a fustigé M. Trump dans son premier discours devant l’Assemblée générale annuelle de l’ONU.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, avec sa femme Sara, et l'ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon, applaudissent après l'allocution du président américain Donald Trump, lors de la 72ème Assemblée générale de l'ONU à New York, le 19 septembre 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, avec sa femme Sara, et l’ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon, applaudissent après l’allocution du président américain Donald Trump, lors de la 72ème Assemblée générale de l’ONU à New York, le 19 septembre 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube)