Les dirigeants israéliens ont tenu une réunion d’urgence à la suite d’une attaque terroriste mercredi, alors que la police a commencé à mettre en place des blocs de béton le long de la voie de tramway de Jérusalem dans le but de prévenir de futurs incidents.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué la réunion relative à la situation sécuritaire mercredi soir suite à l’attaque, qui a fait un mort dans les rangs de la police des frontières et plusieurs blessés après qu’un conducteur arabe de Jérusalem-Est a dirigé son van sur la route du tramway en écrasant des piétons.

Netanyahu a rencontré le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch, le chef de la police israélienne Yohanan Danino et d’ « autres fonctionnaires professionnels » au bureau du Premier ministre à Jérusalem, a rapporté le site de nouvelles israélien Ynet.

Les détails de la réunion n’ont pas encore été donnés .

La réunion a été convoquée alors que les émeutes dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est ont fait rage dans la nuit, avec les Palestiniens lançant des pétards, jetant des bennes à ordures, des pierres et des cocktails Molotov sur la police dans le quartier sensible de Shuafat.

Sur le lieu de l’attaque, des dizaines de Juifs nationalistes se sont rassemblés pour protester contre la violence et contre l’intervention de la police, en tenant des affiches appelant à la vengeance et au renvoi d’Aharonovitch.

Certains manifestants se sont bagarrés avec la police, selon Ynet.

L’attaque terroriste mercredi était le troisième assaut contre des véhicules dans la même zone en deux semaines. Dans le sillage de l’attaque, les travailleurs ont commencé à mettre en place de grands blocs de béton le long de la voie du tramway de Jérusalem.

La décision de placer ces blocs a été prise par la municipalité de Jérusalem, la police et Citipass, la société qui gère le tramway.

Les barrières visent à empêcher les véhicules de percuter des piétons sur le quai.

Les blocs seront placés à partir de l’intersection de French Hill, près de l’entrée de Shuafat en direction du Sud, rapporte la Deuxième chaîne.

On s’attend à ce que l’agence de sécurité du Shin Bet et la police procèdent à des arrestations de suspects palestiniens radicaux à Jérusalem-Est afin de recueillir le plus de renseignements en vue d’empêcher la formation de cellules terroristes, indique Ynet.

La police déploiera également 300 agents supplémentaires à Jérusalem, qui se joindront aux 1 000 dépêchés en renfort dans la capitale après l’attaque du 22 octobre dernier à la station du tramway Ammunition Hill qui avait fait deux morts, dont un bébé de 3 mois.