Des milliers d’Israéliens se sont rassemblés sur la place du Mur occidental, dimanche, pour se joindre à la supplication pour la libération saine et sauve de trois étudiants de yeshiva qui ont été enlevés en Cisjordanie. La police a estimé que plus de 30 000 personnes y ont assisté, dont des membres de la famille des adolescents enlevés.

Le frère de Yifrach, Asaf, a conduit la foule au Mur occidental, brisé, sanglotant alors qu’il récitait des Tehilim [psaumes lus en temps de détresse].

La session a été suivie par les deux grands rabbins ashkénaze David Lau et séfarade, lerabbin Yitzhak Yosef, ainsi que le rabbin en chef de l’armée Rafi Peretz. Le président de la Knesset Yuli Edelstein, le maire de Jérusalem, Nir Barkat, et le député du parti religieux Shas, Eli Yishai, y ont également pris part.

« Nous prouvons à nos ennemis que le peuple d’Israël vit, et nous ne serons jamais brisé », a déclaré Lau.

« La nation entière est venue au Mur occidental, ce soir, comme une seule personne avec un cœur, unis dans la prière pour le bien-être des otages; puissent-ils revenir bientôt à leurs familles et leur pays », a-t-il ajouté.

Après la séance de prière, des combats ont éclaté près du Mur occidental entre Juifs et Arabes.

Plus tôt dimanche, Lau a exhorté le pape François, qui s’est récemment rendu en Israël, à étendre son influence publique et aider à assurer la libération sans danger des adolescents.

La place Rabin à Tel Aviv a également accueilli un rassemblement de prière le dimanche soir, organisée par le Conseil religieux de Tel Aviv et le mouvement de jeunesse Bnei Akiva. Des centaines de personnes y ont assisté.

« A cette heure difficile, nous devons nous unir et renforcer les familles, et nous espérons que, grâce à nos prières ainsi que celles qui ont lieu à travers le pays, nous allons ouvrir les portes du ciel et nos garçons rentrerons à la maison, » peut-on lire sur un tract distribué par les organisateurs.

Le maire de Tel Aviv Ron Huldai et le grand rabbin de la ville, Yisrael Meir Lau, ont pris part à la réunion, avec Yehuda Wachsman, le père du soldat Nachshon Wachsman, qui a été enlevé et assassiné par des Palestiniens en 1994, et Noam Shalit, le père de Gilad Shalit, qui était détenu par le Hamas dans la bande de Gaza pendant des années, jusqu’à ce qu’il soit libéré en 2011.

Des prières et des sessions d’études spéciales ont également eu lieu à la yeshiva l’Mekor Haim à Kfar Etzion, où deux des adolescents étudiaient. Rabbi Adin Even-Israël Steinsaltz, le fondateur de la yeshiva, a appelé les Juifs à réciter des psaumes et à prier pour le retour en toute sécurité des élèves.

Steinsaltz a exprimé sa gratitude à l’armée israélienne pour ses efforts pour ramener les adolescents à leurs familles, et la frustration que lui et d’autres Israéliens ressentent, n’étant pas en mesure de pouvoir les aider.

« Tout ce qui nous reste maintenant, c’est de se tourner vers notre Père céleste et de plaider », a déclaré Steinsaltz. « Ce que nous pouvons faire, et cela a été la méthode juive depuis des temps immémoriaux, est d’ajouter plus de sainteté et en savoir plus Torah, » a-t-il ajouté.

Plus tôt dimanche, les parents des adolescents kidnappés ont exprimé leur optimisme, indiuant que leurs fils rentreront chez eux en toute sécurité.

« Nous sommes optimistes, avec l’aide de Dieu, Il verra l’effort combiné de la prière et de la solidarité, et nous allons embrasser Naftali, Eyal, et Gil-ad ici, » a déclaré Rachel Frenkel, la mère de Naftali Frenkel, devant son domicile à Nof Ayalon dimanche après-midi.

« Naftali, maman et papa et vos frères et sœurs vous aiment. Sachez qu’Israël est en train de retourner le monde pour vous ramener à la maison », a-t-elle dit.

Les Frenkel ont également remercié les soldats de l’armée, les service de sécurité du Shin Bet et d’autres pour les avoir tenu au courant et pour leurs efforts persistants pour localiser leur fils, et ont demandé à ce que le peuple continue de prier au nom de leurs fils.

Bat Galim-Shaar, la mère de Gil-ad, a remercié les citoyens d’Israël pour leurs prières, et dit se sentir bénie d’être soutenu par tant de nombreuses personnes.

« Nous allons traverser une période difficile ces jours-ci. Je veux embrasser avec le peuple d’Israël, une étreinte de gratitude, une étreinte de grâce, une étreinte de la prière. Cela nous donne beaucoup de force. Et c’est ce qui nous empêche de passer des jours difficiles comme ceux-ci », a-t-elle indiqué.

« Nous envoyons toutes ces énergie positives à notre Gil-Ad. Gil-Ad est fort, et je suis sûr que Naftali et Eyal sont forts aussi. Je veux demander au peuple d’Israël, ‘Continuez de prier ensemble ! Continuez à donner à nos enfants.’ Avec l’aide de Dieu, avec cette unité, nous allons réussir ».