Le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit mercredi que les associations américaines de gauche sont plus dangereuses que les néo-nazis.

Après que le président américain Donald Trump a dit que les « deux parties étaient à blâmer » des violences mortelles qui ont émaillé un rassemblement d’extrême-droite à Charlottesville, en Virginie, Yair Netanyahu a indiqué qu’il était plus inquiet pour les associations de gauche.

« Pour remettre les choses en perspective, a écrit Netanyahu sur Facebook. Je suis juif, je suis Israélien, les salauds néo-nazis de Virginie me détestent moi et mon pays. Mais ils appartiennent au passé. Leur race s’éteint. »

« Cependant, les voyous d’antifa et de BLM [Black Lives Matter] qui haïssent mon pays (et l’Amérique aussi à mon avis) ne font que se renforcer et deviennent super dominants dans les universités et la vie publique américaine », a-t-il ajouté.

Des centaines de suprématistes, de néonazis et de membres de l'extrême-droite américaine à Charlottesville, en Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/AFP)

Des centaines de suprématistes, de néonazis et de membres de l’extrême-droite américaine à Charlottesville, en Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/AFP)

Le Premier ministre israélien lui-même a écrit sur Twitter , trois jours après les faits, qu’il était « scandalisé par les expressions d’antisémitisme, de néo-nazisme et de racisme. Tout le monde devrait s’opposer à cette haine. »

En réponse aux propos de Yair Netanyahu, des sources proches du Premier ministre ont indiqué mercredi après-midi que « Yair est un adulte et ne représente que lui-même. »