Le dictateur irakien Saddam Hussein aurait comploté pour enlever le Premier ministre israélien Menahem Begin après qu’Israël a bombardé le réacteur nucléaire Osirak en juin 1981, selon un article publié vendredi dans Al-Quds Al-Arabi.

Badie Aref Izzat, confident de l’ancien dirigeant irakien, a déclaré au journal arabe basé à Londres que, immédiatement après l’attaque surprise de l’armée de l’air israélienne sur l’installation nucléaire à l’extérieur de la capitale, Saddam a ordonné à ses gens de planifier un enlèvement du responsable : Menahem Begin.

Le plan devait être effectué par un Palestinien, qui devait kidnapper le Premier ministre et fuir à travers la frontière, probablement via la Jordanie ou la Syrie, vers l’Irak, a déclaré Aref.

L’opération secrète était censée être la grande vengeance de Saddam contre Israël pour avoir détruit le réacteur Osirak. Il était prévu pour fin 1981.

Mais les services de renseignements occidentaux ont pris connaissance du complot, raconte Atef, et Saddam a dû tout annuler à la dernière minute.

« Un chef d’un Etat occidental qui était en contact avec Hussein lui a expliqué que le plan d’enlèvement a été mis au jour, et que par conséquent, il échouerait », a déclaré Aref au journal. L’homme d’Etat occidental anonyme a demandé au dictateur irakien d’annuler le plan, et c’est ce qui s’est passé. »

Les avions de combat israéliens F-16 et F-15 ont frappé le réacteur nucléaire Osirak de fabrication française, situé à 16 km à l’extérieur de Bagdad, le 7 juin 1981.

L’attaque, baptisée Opération Opéra, a détruit le réacteur. Israël redoutait qu’il serait bientôt capable de produire des armes nucléaires.